Cerca

Vatican News
Mgr Bruno Essoh Yedoh, évêque de  Bondoukou en Côte d’Ivoire Mgr Bruno Essoh Yedoh, évêque de Bondoukou en Côte d’Ivoire  

Côte d’Ivoire : Ordination épiscopale de Mgr Bruno Essoh Yédoh

Après 7 années de vacance du siège épiscopal du diocèse de Bondoukou dans l’est de la Côte d’Ivoire, un nouvel évêque a été nommé en la personne de Mgr Bruno Essoh Yédoh, qui a été consacré le samedi 28 septembre 2019 au stade Ali Timité de Bondoukou.

Françoise Niamien avec (Marcel Ariston Blè) cité du Vatican

Moment de joie et d’action de grâce à Dieu, la messe d’ordination épiscopale du nouvel évêque de Bondoukou Mgr Bruno Essoh Yédoh nommé le 28 juin 2019 par sa sainteté le Pape François, a réuni une grande partie de l’épiscopat ivoirien, des évêques de pays voisins, de nombreux prêtres, religieux, religieuses et des milliers de fidèles catholiques.
L’évènement qui était attendu de tous les diocésains de Bondoukou après le décès le 6 mai 2012, de Mgr Félix Kouadio, a vu également la participation de personnalités politiques administratives et coutumières, ainsi que des responsables des autres confessions religieuses de la Région du Zanzan.

Sept années de maturation

Dans son homélie le Cardinal Jean-Pierre Kutwa, l’archevêque d’Abidjan et consécrateur principal de cette messe ordination épiscopale, faisant allusion aux 7 années d’attente et de vacance du siège épiscopal, s’est adressé aux populations de Bondoukou en leur disant : « Notre Dieu ne pouvait pas vous abandonner, le Seigneur ne pouvait décevoir la prière de nos lèvres, lui qui satisfait à son heure le désir de nos cœurs ».
Pour le Cardinal Jean-Pierre Kutwa, « ces 7 années de longues attentes étaient celles de la maturation nécessaire comme le Seigneur le fait pour tous ceux qui sont chers à son cœur ». Aux fidèles de Bondoukou, le cardinal a notamment demandé de marcher ensemble avec leur nouvel évêque et son presbyterium dans un esprit de correction fraternelle.
Implication du clergé « sans faux calcul » dans la mission de l’évêque
Poursuivant son homélie, l’archevêque d’Abidjan a exhorté le clergé de Bondoukou à être pour leur nouvel évêque de bons et précieux collaborateurs pour la gloire de Dieu. « Le ministère de votre évêque ne pourra donner toute sa plénitude, que si vous aussi acceptez le rôle et la mission qui est la vôtre, sans faux calculs », a-t-il insisté. « L’Esprit du Seigneur qui repose sur vous ne vous autorise pas de semer le doute dans l’esprit de vos fidèles par des attitudes de défiance vis-à-vis de l’autorité qui l’incarne » les a-t-il avertis.

L’évêque témoin de l’Evangile

Au nouvel évêque, le cardinal Kutwa a recommandé le respect des exigences de sa mission de pasteur de ce diocèse de Bondoukou : « Votre mission, pour être menée à bien, nécessite que vous soyez à la hauteur des attentes des forces vives de votre diocèse ainsi que de toute sa population ». Aussi, a fait savoir l’archevêque d’Abidjan, « Vous devez garder à l’esprit que notre mission consiste à être, pour le monde, un témoin de la proximité de Dieu et de l’Évangile du salut. »

Rechercher d’abord le Royaume de Dieu et sa justice

Dans le discours inaugurant son ministère épiscopal, Mgr Bruno Essoh Yédoh a salué la « vitalité de l’œcuménisme et du dialogue interreligieux » à Bondoukou, la ville aux mille mosquées, promettant de construire avec les autres confessions religieuses, des ponts d’amitié, de fraternité, dans le sillage de ses prédécesseurs.
« Rechercher d’abord le Royaume de Dieu et sa justice », telle est la devise de Mgr Yédoh par laquelle il a invité ses diocésains à une marche d’ensemble à travers une innovation pastorale dans un esprit de communion et d’ouverture. « Nous allons donc nous asseoir ensemble et discuter pour proposer et donner des pistes en vue de construire notre famille diocésaine et de faire de notre diocèse un havre de fraternité et de paix » a-t-il promis.
Le dimanche 29 septembre, le nouvel évêque a présidé une concélébration eucharistique en action de grâce à Dieu en la Cathédrale sainte Odile, avant de déposer des gerbes de fleurs sur les tombes de ses prédécesseurs : Mgr Alexandre Kouassi premier évêque de 1987 à 1994, et Mgr Félix Kouadio de 1996 à 2012.

 

03 octobre 2019, 15:41