Cerca

Vatican News
Andry Rajoelina le président de la république de Madagascar Andry Rajoelina le président de la république de Madagascar 

Kenya : les jésuites accueillent le président de Madagascar

Andry Rajoelina, le président de la république de Madagascar et son épouse Mialy Rajoelina ont été accueillis, le 14 mars 2019, pour la première fois à Hekima University College, université jésuite basée à Nairobi au Kenya.

Entretien réalisé par Honoré Onana Olah, SJ – Nairobi, Kenya

C’est la première visite d’un président malgache dans cette institution jésuite qui forme des théologiens laïcs et religieux. Cette visite intervient en marge de la rencontre internationale sur l’environnement qui s’est tenue à Nairobi One Planet Summit, sur le thème de l’engagement de l’Afrique.
Après la brève visite de l’institution, le président malgache s’est entretenu avec ses compatriotes sur sa vision de Reverdir Madagascar. Un booklet a été distribué à cet effet.
M. Andry Rajoelina, président de la république de Madagascar et son épouse Mialy Rajoelina avaient été accueillis par le père Deogratias M. Rwezaura, SJ, recteur de Hekima university College qui avait à ses côtés Arlene Acosta, chef du service d’inscription de la même institution et M. Abel Rakotomala, consul de Madagascar au Kenya.
A la fin de son entretien avec la diaspora de Madagascar au Kenya, le président Andry Rajoelina nous a accordé un bref entretien.

Entretien avec le président Andry Rajoelina

Je suis venu ici pour lancer le programme pour le reboisement à Madagascar. Que chaque individu, chaque citoyen, doit planter cinq arbres. Cela signifie que Madagascar désormais ne s’intitule plus l’île rouge mais ce sera l’île verte dans quelques années.
Est-ce que vous vous inspirez d’un modèle ?
C’est Madagascar qui voudrait être la vitrine de l’océan indien dans quelques années.
Un mot pour votre présence à Hekima College, une institution gérée par les jésuites ici au Kenya...
C’était un grand plaisir pour moi d’être avec eux, de partager la situation à Madagascar, de partager aussi ma vision ; le fait de rattraper le retard de développement à Madagascar.

 

 

18 mars 2019, 16:56