Cerca

Vatican News
CENCO RD CONGO (Photo Archive) CENCO RD CONGO (Photo Archive) 

RD Congo : Les résultats ni vrais, ni justes, dit la CENCO

Après la publication, le 10 janvier 2019, des résultats provisoires de l'élection présidentielle qui donnent gagnant l'opposant Félix Tshisekedi, la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO, a affirmé que « les résultats provisoires ne correspondaient pas aux données collectées par les observateurs de l'Église catholique en République démocratique du Congo ».

Entretien réalisé par Jean-Pierre Bodjoko, SJ – Cité du Vatican


Il faisait encore nuit, jeudi 10 janvier 2019, quand le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante CENI, Corneille Nanga, a annoncé les résultats provisoires de l’élection présidentielle. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avec 38,57% des voix est élu président de la République Démocratique du Congo. L’opposant Martin Fayulu obtient 34,8% des voix et arrive en deuxième position tandis qu’Emmanuel Ramazani Shadary, candidat de la coalition au pouvoir, occupe la troisième place avec 23,8% des suffrages. Des résultats aussitôt contestés.


Les résultats provisoires ne correspondent pas aux données collectées


« Nous constatons que les résultats de l'élection présidentielle tels que publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante ne correspondent pas aux données collectées par notre Mission d'observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement », a réagi dans la matinée de jeudi 10 janvier, la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO. L’annonce a été faite par le Secrétaire Général de la CENCO, l'abbé Donatien Nshole. Pourtant, les évêques congolais avaient appelé la Commission Electorale Nationale Indépendante, dans un rapport le 03 janvier 2018, « à publier, en tant qu’institution d’appui à la démocratie, en toute responsabilité, les résultats des élections dans le respect de la vérité et de la justice ».
La publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 est une première en République Démocratique du Congo depuis son accession à l’indépendance en 1960. Un fait donc historique que reconnaît néanmoins la CENCO, qui estime que « la publication de ces résultats ouvre la voie à l’alternance au sommet de l’Etat ».


Faire preuve de maturité civique


La proclamation des résultats de l’élection présidentielle a été suivie par plusieurs manifestations. Entre réjouissances, contestions et manifestations violemment réprimées, les congolais se sont fait entendre en ce jour historique du 10 janvier 2019. Dans certaines régions du pays, la police a déjà enregistré des tuées et des blessées.
Les évêques congolais qui redoutent le pire, exhortent les fils et filles du pays à faire « preuve de maturité civique » et surtout à « éviter le recours à la violence ». « En cas d’une éventuelle contestation des résultats provisoires par une partie, nous l’exhortons à user des moyens de droit conformément à la Constitution et à la loi électorale. » La CENCO opte ainsi pour une procédure pacifique de contestation de ces résultats provisoires. Elle invoque « le Christ, Prince de la paix », afin qu’Il « illumine les esprits et accompagne le pays en cette période électorale ».
 

Entretien avec l'Abbé Donatien Nshole, Sécrétaire Général de la CENCO

 

10 janvier 2019, 19:17