Cerca

Vatican News
RD Congo: Presidente della CENCO e Segretario Nshole RD Congo: Le Président et le Secretaire Général de la Conférence Episcopale nationale du Congo  

RD Congo : La CENCO se dit solidaire à la population de Béni, de Butembo et de Yumbi

À quelques jours des élections générales en République démocratique du Congo, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, CENCO, a lancé le vendredi 28 décembre 2018, le message de compassion et solidarité au trois territoires exclus des scrutins du 30 décembre prochain dans ce pays.

Jean-Paul Kamba, SJ - Cité du Vatican

Les évêques congolais ont rapidement exprimé leur soutien à la population des trois territoires exclus du scrutins du 30 décembre 2018. En effet, sur décision de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, du 26 décembre 2018, trois territoires congolais dont Béni Ville et territoire, Butembo au Nord-Kivu et Yumbi dans le Mai-Ndombe ne voterons qu’en mars 2019.

Une décision politique très grave et lourde de conséquences

« Si pour Yumbi nous pouvons considérer que nous sommes devant un cas de force majeur, les raisons avancées pour Béni et Butembo nous paraissent pour le moins étonnantes. Qu’est-ce qui est intervenu pour que les assurances données par le Ministre de la santé sur le contrôle de la situation pendant le vote tombent caduques ? », s’est interrogé l’épiscopat congolais, qui se questionne par ailleurs sur les raisons d’un tel revirement : « qu’est-ce qui s’est réellement passé pour que ceux qui pouvaient voter le 23 décembre soient considérés comme dangereux pour le vote du 30 décembre. »
La Conférence Episcopale Nationale du Congo dénonce cette décision politique « très grave et lourde de conséquences étant donné qu’elle prive à plus d’un million de compatriotes le droit d’exprimer leur vote pour le futur Président de la République. »

Eux aussi sont filles et fils de ce pays

Les évêques congolais expriment leur solidarité et leur proximité fraternelle à cette population injustement « périphérisée » à deux doigts de la tenue du scrutin et demandent à la Commission Electorale Nationale Indépendante de « mesurer toutes les conséquences de sa décision porteuse de si hauts risques, en prenant en compte les atouts déjà mise en place et les efforts fournis par les différents partenaires dans la lutte contre la maladie à virus d’Ebola, afin de garantir le droit de vote aux populations en territoire car eux aussi sont filles et fils de ce pays. »

Face à la réalité de l’épidémie : Rester vigilant

La CENCO qui ne minimise pas le caractère réel du danger que représente l’épidémie à virus Ebola, attire l’attention de tout le monde sur le fait que la politisation de cette maladie ne vienne pas distraire la population qui se doit, plus que jamais, de prendre au sérieux ladite réalité et prendre des précautions pour l’éradiquer. À la population de Yumbi, victime de la barbarie qui a causé le massacre des dizaines de personnes et l’incendie de plusieurs maisons, la CENCO exprime également sa compassion et sa proximité, tout en condamnant fermement cette violence. L’occasion pour elle, d’une part, de rappeler que la vie humaine est sacrée et inviolable, d’autre part, d’interpeller le gouvernement dans sa mission de sécuriser tous les habitants de notre pays. L’épiscopat congolais se disant solidaires avec ses frères et sœurs de Béni, de Butembo et de Yumbi, les recommande spécialement au Seigneur à l’occasion des cultes œcuméniques organisés le samedi 29 décembre 2019.


28 décembre 2018, 18:59