Vatican News
(Photo d'illustration). (Photo d'illustration).  

Etats-Unis: vers la reprise des exécutions fédérales

Après 17 ans de pause, le président Donald Trump a fait le choix de reprendre les exécutions fédérales le 13 juillet prochain. La Cour Suprême a refusé se statuer sur un recours qui portait sur le mode d'injection létale.

Vatican News

Sauf en cas de succès d'une nouvelle procédure juridique, la voie semble tracée pour la reprise des exécutions fédérales aux Etats-Unis. Le pays devrait donc exécuter le 13 juillet prochain Daniel Lewis Lee, un suprémaciste blanc condamné en 1999 à la peine capitale pour le meurtre d'un couple et d'une fillette de huit ans. 3 autres condamnés qui patientent dans les couloirs de la mort devraient être également exécutés d'ici le 28 août.

Donald Trump, lancé dans sa campagne à sa réélection réclame un usage renforcé de la peine capitale. La plupart des crimes sont jugés au niveau des Etats, mais les tribunaux fédéraux peuvent être saisis des actes les plus graves (attentats, crimes racistes…) ou commis sur des bases militaires ou dans des réserves amérindiennes.

Dix-sept ans de suspension

L'an dernier déja, le ministre de la justice américain William Barr avait annoncé la reprise de ces exécutions, expliquant qu'un nouveau protocole d'injection létale avait été adopté. Le rétablissement de la peine de mort au niveau fédéral avait alors suscité la vive condamnation de l'Eglise catholique américaine qui ne cachait pas son inquiétude devant la décision du département de la justice.

Au cours des 45 dernières années seules trois personnes ont été exécutées aux Etats-Unis au niveau fédéral, dont Timothy McVeigh responsable de l’attentat d’Oklahoma City qui avait fait 168 morts en 1995, exécuté en 2001. (Avec AFP)

29 juin 2020, 16:35