Vatican News
Portraits du Pape François et de Mère Teresa devant l'église du Saint-Rosaire de Dacca, le 2 décembre 2017. Portraits du Pape François et de Mère Teresa devant l'église du Saint-Rosaire de Dacca, le 2 décembre 2017.   (AFP or licensors)

L’Église bangladaise mobilisée pour la Journée de prière du 14 mai

Le diocèse de Dacca, la capitale du Bangladesh, se joint à la prière interreligieuse convoquée par le Haut-Comité pour la Fraternité humaine, a déclaré son archevêque, le cardinal Patrick D’Rozario, dans sa lettre pastorale du 7 mai.

La minorité catholique du Bangladesh, «périphérie de l’Église universelle», est invitée à s’engager encore plus dans la prière durant la pandémie. C’est le souhait du cardinal D’Rozario, archevêque de Dacca, qui, dans une lettre pastorale datée du 7 mai, enjoint ses fidèles à observer une journée de prière et d’œuvres de charité pour les démunis, jeudi 14 mai prochain, en lien avec l’appel du Pape François.

Une minorité de 350 000 fidèles

Dans cette lettre, le premier cardinal bangladais de l’histoire a également remercié tous les catholiques pour leur «foi forte, leur amour et leur espérance» démontrés ces dernières semaines. Sur une population totale de 165 millions de personnes, il y a 350 000 fidèles catholiques au Bangladesh. 

 

L’archevêque de 76 ans a aussi exprimé sa gratitude pour le soutien apporté par les catholiques et les organisations caritatives aux personnes dans le besoin et pour les dons généreux au fonds spécial créé pour l'urgence. Plus de 800 familles dans 25 paroisses ont en effet déjà bénéficié de l'aide du fonds par l'intermédiaire des conseils paroissiaux et des groupes de bénévoles vincentiens, tandis que 1 800 autres familles dans 26 paroisses en bénéficieront à partir du 15 mai prochain.

L'aide aux démunis, priorité bangladaise

L'Église catholique s'est mobilisée dans tout le Bangladesh durant la pandémie. La Caritas locale a lancé une vaste campagne d'information qui a touché près de 800 000 personnes et a distribué plus de 7,5 millions de taka (soit 88 400 dollars) en espèces pour aider plus de 4 000 familles, ainsi que des kits médicaux et des produits d'hygiène à des milliers de personnes.

Dans la division administrative de Khulna, les membres du Mouvement des étudiants catholiques ont fait don de riz, de lentilles et de pommes de terre à plus de 300 familles pauvres qui se retrouvent sans travail ni moyens de subsistance.

Un défi pour la discrète Église locale car au Bangladesh, les pauvres représentent plus d’un tiers de la population.

Composé à 87% de musulmans, le Bangladesh est aussi une terre de mission pour les catholiques, qui y sont présents depuis le XVIe siècle, grâce à l’œuvre des Portugais. Il faut toutefois attendre 1968 pour que le premier évêque bangladais soit ordonné. Le Pape François s’y était rendu pendant deux jours lors d’un voyage apostolique en Asie fin novembre et début décembre 2017.  

09 mai 2020, 15:25