Vatican News
Le Pape François lors de la retraite spirituelle de la Curie romaine. Le Pape François lors de la retraite spirituelle de la Curie romaine.  (ANSA)

Exercices spirituels: retrouver le désir de s’adresser au cœur de Dieu

Ce mercredi matin s’est tenue la 5e méditation de la retraite de la Curie romaine à Ariccia, à la Maison du Divin Maître. Le père Bernardo Francesco Maria Gianni a développé une réflexion sur le désir qui ouvre l’homme au mystère de Dieu.

Le prédicateur a poursuivi sa réflexion à partir des vers du poète Mario Luzi sur «les ardents désirs», dans lesquels il parle du désir de surmonter toute forme d’égoïsme, pour se tourner vers la présence au visage et au cœur de Dieu. Citant la règle de Saint-Benoît, le père Gianni a évoqué «le désir de Dieu d’être désiré», en expliquant que ce désir pousse Dieu «dans un mouvement de descente du ciel pour voir, comme nous dit la Règle, s’il y a quelqu’un qui désire voir des jours heureux». Dieu accomplit ainsi «une espère de folie qui l’amène à se vider, tout en cherchant le désir de l’homme».

Les études statistiques sur la société italienne montrent un contexte d’apathie et d’indifférence croissante, comme si chaque individu n’avait pour horizon que s’enfermer en une sorte de paix, de nirvana, centré simplement son individualité sans se risquer sur les routes du monde. Il faudrait donc développer une éducation qui mette en jeu «la dynamique de l’amour, de l’investissement, de la patience» plutôt que la satisfaction immédiate des envies.

Aller au-delà des seuls critères de productivité

Citant Blaise Pascal, le prédicateur a rappelé que «l’homme dépasse infiniment l’homme», et donc qu’au-delà des critères de productivité et d’utilité, il a «une indigence radicale que l’humilité fait découvrir et que l’Esprit Saint désaltère en une dynamique inépuisée». C’est dans l’eucharistie que se réveille en l’homme sa conscience de ne pas être fait pour des besoins mais pour des désirs vrais.

Le prédicateur a aussi fait allusion aux six ans de pontificat du Pape François en adressant une pensée de gratitude au Seigneur pour ce don. «Je crois que notre Pape nous apprend à dépasser les limites. Il rappelle à l’homme et à la femme de notre temps qu’ils sont invités à dépasser leurs frontières, parce que le cœur de l’homme n’a pas de frontières. Ceci il le rappelle chaque jour  avec une intrépide fidélité à l’Évangile», a-t-il souligné.

 

13 mars 2019, 18:45