Vatican News
Retraite spirituelle en présence de Riek Machar et Salva Kiir au Vatican, en avril 2019. Retraite spirituelle en présence de Riek Machar et Salva Kiir au Vatican, en avril 2019.  (Vatican Media)

Un encouragement œcuménique, 10 ans après l’indépendance du Soudan du Sud

À l'occasion du 10e anniversaire de l'indépendance du Soudan du Sud, un message signé conjointement par le Pape François, Justin Welby, archevêque de Canterbury, et Jim Wallace, modérateur de l’Église d’Écosse, a été adressé aux autorités politiques sud-soudanaises.

De l’espérance mais pas d’illusions: cette lettre invite les dirigeants du Soudan du Sud à poser un regard de confiance sur leur pays, tout en leur rappelant avec fermeté leurs responsabilités.

Le 10e anniversaire de l’indépendance du plus jeune État d’Afrique «vous rappelle vos luttes passées et vous permet d'envisager l'avenir avec espérance», écrivent le Pape François, Justin Welby et Jim Wallace. Le Soudan du Sud est doté «d’un immense potentiel», et ses dirigeants sont encouragés «à faire des efforts toujours plus importants» pour permettre à la population «de profiter pleinement des fruits de l'indépendance».


Œuvrer pour la réconciliation

«La dernière fois que nous vous avons écrit à Noël, nous avons prié pour que vous fassiez l'expérience d'une plus grande confiance entre vous et que vous soyez plus généreux dans votre service à votre peuple», rappellent les auteurs. «Quelques petits progrès», ont eu lieu depuis lors, mais la situation du pays demeure instable. «Malheureusement, votre peuple continue de vivre dans la peur et l'incertitude, et il n'a aucune confiance dans le fait que sa nation peut effectivement apporter "la justice, la liberté et la prospérité" célébrées dans votre hymne national», notent les responsables religieux. «Il y a encore beaucoup à faire au Soudan du Sud pour façonner une nation qui reflète le Royaume de Dieu, où la dignité de tous est respectée et où tous sont réconciliés».

Ces efforts exigent de la part des dirigeants «des sacrifices personnels», reconnaissent le Saint-Père, Justin Welby et Jim Wallace, mais ces derniers assurent leurs interlocuteurs sud-soudanais de leur soutien et de leur prière. «Nous voulons que vous sachiez que nous sommes à vos côtés alors que vous regardez vers l'avenir et cherchez à discerner à nouveau la meilleure façon de servir tous les habitants du Soudan du Sud», écrivent-ils.

Le souhait d’une visite réaffirmé

Dans cette lettre est mentionnée «la rencontre historique des dirigeants politiques et religieux du Soudan du Sud au Vatican en 2019 et des importantes promesses faites à cette occasion». Le 11 avril 2019, le Pape François organisait en effet une retraite spirituelle au Vatican pour les responsables civils et ecclésiastiques du pays. «Nous prions pour que ces promesses façonnent vos actions, afin qu'il nous soit possible de vous rendre visite», réaffirment-ils.

Le Soudan du Sud est toujours traversé par des tensions qui se sont aggravées en 2013, lorsque les partisans du président Salva Kiir, d'ethnie dinka, et ceux de l'ancien vice-président Riek Machar, d'ethnie nuer, ont commencé à s'affronter. Ce grave conflit a fait 400 000 morts et 4 millions de réfugiés et de personnes déplacées. Salva Kiir et Riek Machar occupent actuellement les mêmes postes, mais quatre vice-présidents sont désormais en fonction au Soudan du Sud. 

09 juillet 2021, 11:50