Vatican News
Le Pape François à la fenêtre du Palais apostolique saluant les fidèles rassemblés place Saint-Pierre de Rome pour prendre part à la prière de l'Angélus, dimanche 23 juin 2019. Le Pape François à la fenêtre du Palais apostolique saluant les fidèles rassemblés place Saint-Pierre de Rome pour prendre part à la prière de l'Angélus, dimanche 23 juin 2019.   (Vatican Media)

Angélus du Corpus Domini: l’Eucharistie ne doit pas être une habitude

Avant de prononcer la prière de l’Angélus place Saint-Pierre, le Pape François est revenu sur le sens de l’Eucharistie en la solennité du Corpus Domini célébrée par l’Église universelle ce dimanche 23 juin 2019.

Lors de l'épisode du miracle des pains qui se déroule sur les rives du lac de Galilée dans les Écritures, Jésus invite ses disciples à faire une véritable conversion de la logique du «chacun pour soi» à celle du partage, «à partir du peu que la Providence met à notre disposition», a souhaité d’emblée rappeler le Souverain pontife argentin depuis la fenêtre du Palais apostolique ce dimanche.

Le miracle des pains, anticipation de la Passion

Ce miracle -«très important, à tel point que tous les évangélistes le racontent»- manifeste le pouvoir du Messie et, en même temps, sa compassion pour le peuple, a estimé le Saint-Père, qui voit en ce geste prodigieux «non seulement un des grands signes de la vie publique de Jésus», mais aussi, une anticipation de ce qui sera, finalement, «le mémorial de son sacrifice, c’est-à-dire l’Eucharistie: le sacrement de son corps et son sang donnés pour le salut du monde».

L'Eucharistie apparaît ainsi comme «la synthèse de toute l'existence de Jésus». «Comme dans le miracle de la multiplication des pains, Jésus prit le pain entre ses mains, éleva la prière de bénédiction au Père, rompit le pain et le donna aux disciples; et il fit la même chose avec la coupe de vin», a relaté le Pape.

Ne jamais «s’habituer» à communier

Chaque année, la solennité du Corpus Christi nous invite donc à renouveler l'émerveillement et la joie de ce merveilleux cadeau du Seigneur, qu’est l'Eucharistie.

«Accueillons-la avec gratitude, non pas de manière passive et habituelle. Nous ne devons pas nous habituer à l’Eucharistie et aller communier par habitude», a enjoint le Successeur de Pierre, précisant au contraire que «chaque fois que nous nous rendons à l’autel pour recevoir la communion, nous devons renouveler véritablement notre amen au Corps du Christ».  

Quand le prêtre dit: «Ceci est le corps du Christ, et que nous répondons amen, il faut que cela soit un amen convaincant, qui vienne du cœur», a-t-il ajouté.  

 

«Abordons chaque communion comme si c’était la première», a enfin exhorté l’évêque de Rome avant de réciter la prière de l’Angélus, et de se rendre ensuite en fin de journée dans le quartier romain de Casal Bertone pour y célébrer la messe du Corpus Domini, qui sera suivie d’une procession. 

Paroles après l’Angélus

Après la prière de l’Angélus, le Pape François a aussi rappelé qu’étaient béatifiées à Madrid, samedi 22 juin, la Mère Marie Carmen Lacaba Andia et treize autres sœurs martyres de l’Ordre franciscain de l’Immaculée Conception. Des religieuses tuées en haine de la foi durant les persécutions religieuses perpétrées par les républicains dans le contexte de la Terreur rouge de la guerre d’Espagne entre 1936 et 1939.

«Ces religieuses cloîtrées, comme les vierges prudentes, attendaient l'arrivée de l'époux divin avec une foi héroïque. Leur martyre est une invitation pour nous tous d’être forts et persévérants, en particulier au moment des procès», a ainsi déclaré le Successeur de Pierre au lendemain de ces béatifications.



23 juin 2019, 12:34