Vatican News
La cathédrale orthodoxe à Bucarest, où est attendu le Pape François ce vendredi 31 mai 2019. La cathédrale orthodoxe à Bucarest, où est attendu le Pape François ce vendredi 31 mai 2019. 

Forte mobilisation en Roumanie pour l’accueil du Pape François

La Roumanie accueille le Pape François à partir de ce vendredi. Ce pays bien que majoritairement orthodoxe, s’est beaucoup mobilisé pour lui réserver un accueil chaleureux.

Cyprien Viet - Envoyé spécial à Bucarest, Roumanie 

«Le Pape est le bienvenu ici. Nous avons besoin de lui pour soutenir la foi de l’Europe et ses racines chrétiennes». Ces mots du responsable de la communication du Patriarcat orthodoxe de Bucarest traduisent bien l’état d’esprit positif qui entoure ce voyage. Des groupes extrémistes au sein de l’Église orthodoxe ont certes tenté de faire pression contre cette visite qu’ils perçoivent comme une ingérence catholique et occidentale dans leur territoire réservé, mais ces voix sont restées marginales et minoritaires et le Patriarche Daniel s’est montré ferme dans sa volonté d’honorer la présence du Pape en Roumanie.

Ce vendredi après-midi, François sera reçu par le Synode permanent de l’Église orthodoxe roumaine, puis le Pape et le Patriarche se rendront ensemble à la cathédrale nationale orthodoxe. Dans un communiqué officiel diffusé hier par le Patriarcat, il a été rappelé que les fidèles orthodoxes seront invités à suivre cet évènement sur écran géant.

Un investissement médiatique révélateur de l’intérêt des Roumains 

Toutes les télévisions du pays sont ce matin en édition spéciale pour suivre l’arrivée du Pape François, et les rues de la capitale, Bucarest, se sont mises aux couleurs du Vatican. Le Pape François bénéficie d’une image très positive dans la population, au-delà des seules communautés catholiques.

Et pour la première fois cette semaine, un prêtre catholique a été invité à la télévision officielle de l’Église orthodoxe afin d’expliquer le sens de cette visite. Des signes qui montrent que l’appel à l’unité des chrétiens lancé par le peuple roumain lors de la visite de saint Jean-Paul II en 1999 n’a pas été oublié. Le père Wilhelm Danca, Doyen de la Faculté de Théologie catholique de l’université de Bucarest et responsable de la communication de ce voyage, témoigne de l’atmosphère positive qui entoure ce voyage.

Interview du père Wilhem Danca
31 mai 2019, 10:09