Vatican News
Des membres et sympathisants de Sant'Egidio expriment leur soutien aux couloirs humanitaires lors d'une visite du Pape au siègle de la Communauté, le 11 mars 2018. Des membres et sympathisants de Sant'Egidio expriment leur soutien aux couloirs humanitaires lors d'une visite du Pape au siègle de la Communauté, le 11 mars 2018. 

Sant'Egidio organise un corridor humanitaire avec le gouvernement français

En renouvelant une démarche déjà mise en place en 2017, Sant'Egidio France, avec le soutien des Semaines Sociales, a signé un accord avec le gouvernement français pour l'accueil d'un groupe de réfugiés.

Le renouvellement du protocole pour le projet des Corridors humanitaires a été signé à Paris par les ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères, ainsi que par les responsables de la Communauté de Sant'Egidio et des Semaines Sociales de France. L'accord définit les conditions d'identification, d'accueil et d'intégration en France au cours des deux prochaines années de 300 réfugiés actuellement au Liban en provenance d'Irak et de Syrie, avec une priorité accordée aux personnes et aux familles vulnérables.

Ce deuxième protocole fait suite au premier, signé en 2017, qui a déjà permis à 504 personnes d'entrer en France avec les mêmes critères.

Lancés en Italie en février 2016, les Corridors humanitaires ont déjà accueilli en Europe (en Italie, en France, en Belgique et en Andorre) plus de 3 500 réfugiés fuyant la Syrie, l'Irak, la Libye, l'Éthiopie et Lesbos, à qui l'on a garanti un itinéraire sûr (par avion) ainsi qu'un programme d'intégration. Promus par la Communauté de Sant'Egidio, avec des réalités différentes selon les protocoles, comme la Fédération des églises évangéliques d'Italie et la Conférence épiscopale italienne - et autofinancés - les Corridors humanitaires sont désormais un modèle concret et reproductible au niveau européen.

Les histoires de ceux qui sont déjà arrivés montrent qu'il est possible non seulement de sauver ceux qui risquent de tomber entre les mains des trafiquants d'êtres humains, mais aussi d'entamer des parcours d'intégration. Surtout en cette période de pandémie, pleine de difficultés de toutes sortes - il suffit de penser à la situation de certains pays de premier accueil, comme le Liban lui-même - il est important de ne pas laisser seuls tant de réfugiés qui attendent, avec leurs familles, une réponse de solidarité. Les Corridors humanitaires ont vu croître en cinq ans la générosité de nombreux citoyens qui, par leur engagement volontaire et non rémunéré, montrent qu'il est possible de construire une Europe cohérente avec ses idéaux d'humanisme et de solidarité.

(Communiqué de la Communauté de Sant'Egidio - 13 avril 2021)

14 avril 2021, 11:36