Vatican News
Image d'illustration. Un soldat congolais lors d'une ronde à Butembo, le 9 mars 2019. Image d'illustration. Un soldat congolais lors d'une ronde à Butembo, le 9 mars 2019.  (AFP or licensors)

RDC : un nouveau groupe armé sème la peur dans le Nord-Kivu

Il se fait appeler Coalition des mouvements pour le changement du Congo (CMC), et a vu le jour dans le territoire de Rusthuru dans le Nord-Kivu en RDC.

Selon le site internet de Radio Okapi, ce nouveau groupe armé s’est installé depuis trois semaines à 3 km de la cité de Kiwanja, et cherche à faire grandir son influence.

Interrogé par notre correspondant dans la région, Augustin Mosange, Bampata Raphael, président de la coordination territoriale de la nouvelle société civile, détaille les méthodes de ce nouveau groupe, qui demande «5 dollars américains par personne pour accéder aux champs» se trouvant dans les terres sous leur contrôle. Les autorités locales appellent le gouvernement à lancer une opération de grande envergure avant que la situation ne dégénère. 

Vague de violences dans la région 

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a exprimé ces derniers jours son inquiétude face la flambée des violences ayant fait des dizaines de morts en quelques jours dans les provinces du Nord - Kivu (Est) et de l’Ituri (Nord - Est) où des rebelles et miliciens sont accusés d’avoir massacré des civils.

«Le Secrétaire général exprime son inquiétude face à la violence continue dans le territoire d’Irumu, notamment à la frontière de l’Ituri et du Nord-Kivu», a indiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse, samedi 12 septembre.

Entre mardi et jeudi derniers, des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliés (ADF) ont fait incursion dans plusieurs villages du territoire d’Irumu dans la province de l’Ituri, tuant plus de 50 personnes, selon les autorités provinciales. Réuni en conseil des ministres avec le président Félix Tshisekedi, le gouvernement a fait état de 49 morts.

15 septembre 2020, 15:19