Vatican News
Le Premier ministre australien en visite au Timor, le 30 août 2019, pour les 20 ans de l'indépendance de l'île. Le Premier ministre australien en visite au Timor, le 30 août 2019, pour les 20 ans de l'indépendance de l'île.   (ANSA)

Le Timor oriental célèbre les 20 ans de son indépendance

Après quatre siècles de colonisation portugaise, puis 24 ans de lutte armée avec l’Indonésie voisine, qui l’avait annexé par la suite, ce petit pays d’à peine plus d’un million d’habitants, est enfin devenu autonome, et cherche à bâtir son économie.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

C’est une petite nation, une moitié d’île lusophone, coincée entre l’Indonésie et l’Australie, qui arrachait  son indépendance en mai 2002, à la suite d’un référendum d’autodétermination tenu le 30 août 1999. Il y a donc tout juste 20 ans.

Pour l’occasion, drapeaux et bannières ont été déployés dans la capitale Dili tandis que les habitants se préparent à assister aux festivités prévues pour marquer la transition du pays vers une démocratie indépendante.

Mais les proches des victimes des violences meurtrières qui ont suivi la victoire du oui au référendum de 1999 attendent toujours que justice soit faite… Car l’annexion indonésienne ne fut jamais reconnue par l'ONU, et la violence de son contrôle sont responsables de nombreux morts: les estimations les plus crédibles varient entre 100 000 et 200 000.

Depuis, les relations entre les deux pays se sont toutefois largement améliorées. Aujourd’hui, l’Indonésie plaide même pour l’intégration du Timor au sein de l’Asean, la zone de libre-échange des pays du sud-est asiatique.

L’analyse de Frédéric Durand, géographe spécialiste de l’Asie du Sud Est à l’Université de Toulouse – Le Mirail.

Entretien avec Frédéric Durand, géographe à l'Université de Toulouse
30 août 2019, 13:45