Recherche

Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, répondant à une interview télévisée. Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, répondant à une interview télévisée. 

L’organisation du Jubilé de 2025 se précise

Tout comme pour le Jubilé de la Miséricorde (2015-2016), l’organisation des évènements prévus dans le cadre de l’Année Sainte 2025 est confiée au Conseil pontifical pour la Nouvelle Évangélisation.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

Un communiqué du Saint-Siège diffusé ce dimanche 26 décembre fait savoir que le Pape François a confié au Conseil pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation la coordination, de la part du Saint-Siège, de la préparation de l’Année Sainte 2025. En ce sens, ces derniers jours, le président de ce dicastère, Mgr Rino Fisichella, a rencontré les responsables de la Secrétairerie d’État, de l’Administration du Patrimoine du Siège Apostolique et du Secrétariat pour l’Économie.

Mgr Fisichella, qui préside le Conseil pontifical pour la Nouvelle évangélisation depuis la création de cet organisme par Benoît XVI en 2012, avait déjà été chargé de l’organisation des évènements du Jubilé de la Miséricorde convoqué par le Pape François en 2015-2016.

Une tradition mise en œuvre au moins quatre fois par siècle

Il s’agira cette fois d’une Année Sainte s’intégrant dans la rotation normale des Jubilés, désormais célébrés à chaque quart de siècle. Cette tradition qui remonte à l’an 1300 (sous le pontificat de Boniface VIII) permet aux pèlerins du monde entier de se rendre à Rome pour traverser les Portes Saintes des basiliques majeures et recevoir l’indulgence plénière, obtenant ainsi le pardon des péchés et rendant grâce à Dieu.

Les Jubilés récents ont constitué des moments marquants dans l’Histoire contemporaine de l’Église catholique. En 1950, l’Année Sainte convoquée par Pie XII fut notamment marquée par la proclamation du dogme de l’Assomption, et fut une étape importante dans la reconstruction de l’Italie et de l’Europe après le traumatisme de la Seconde guerre mondiale. En 1975, dans un contexte de crise du sacerdoce, le Jubilé convoqué par Paul VI provoqua un regain d’intérêt pour le rôle de la papauté, dans une perspective missionnaire qui fut relancée par l’exhortation apostolique Evangelii Nuntiandi, que le Pape François cite régulièrement.

Enfin, plus récemment, le Jubilé de l’an 2000 fut marqué par de nombreux gestes historiques de Jean-Paul II, notamment sa visite en Terre Sainte sur les pas du Christ, la cérémonie d’hommage aux martyrs de toutes les confessions chrétiennes au Colisée, ou encore, le 12 mars 2000, une célébration de repentance dans la basilique Saint-Pierre pour les erreurs commises, dans l’Histoire, par des membres de l’Église catholique.

Des Jubilés extraordinaires peuvent également être organisés à l'initiative des Papes: ce fut le cas des Années Saintes de la Rédemption en 1933 et 1983, et donc du Jubilé de la Miséricorde en 2015-2016, qui fut organisé à la fois à Rome et dans tous les diocèses du monde. Le Pape François lui-même, avant même l’ouverture de la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre le 8 décembre 2015, avait symboliquement ouvert la Porte Sainte de la cathédrale de Bangui, en Centrafrique, quelques jours auparavant.

26 décembre 2021, 14:41