Recherche

Vatican News
Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'État du Saint-Siège, a célébré une messe au sanctuaire national de Marie Auxiliatrice à Brezje en Slovénie, le 31 août 2021. Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'État du Saint-Siège, a célébré une messe au sanctuaire national de Marie Auxiliatrice à Brezje en Slovénie, le 31 août 2021.  

Cardinal Parolin en Slovénie: bâtir une patrie sur le roc de la vérité, liberté et justice

Le cardinal Pietro Parolin s’est déplacé en Slovénie pour célébrer une messe au sanctuaire marial national de Brezje à l’occasion du 30ème anniversaire de l'indépendance de la Slovénie, ainsi que pour participer au traditionnel forum stratégique de Bled toujours en Slovénie, consacré à «l’avenir de l’Europe», les 31 août et 1er septembre 2021.

Delphine Allaire – Cité du Vatican

Devant les archevêques, évêques, autorités -présence du Premier ministre conservateur Janez Jansa-, ambassadeurs, prêtres et religieux slovènes, le cardinal Parolin a prononcé une homélie centrée sur les valeurs d’une patrie libre et démocratique, l’Europe et a largement évoqué la venue, il y a vingt-cinq ans de saint Jean-Paul II dans ce sanctuaire dédié à la Vierge de Brezje, sainte patronne du pays. 

«Pour les chrétiens, la patrie terrestre est une valeur. "L'amour pour la patrie, a déclaré le Pape François au Chili en 2018, est un amour pour la mère"», a d’emblée affirmé le Secrétaire d’État du Saint-Siège, reconnaissant selon Saint Paul que notre patrie est au ciel (cf. Ph 3,20 ; 2 Co 5,1), mais que «les réalités terrestres constituent pour nous des valeurs authentiques, même si elles ne sont pas les seules et les plus élevées».

La valeur suprême, liée à la dignité humaine

Et le cardinal Parolin de les décrire: «Celles d'une patrie libre et démocratique, où prévalent les principes de justice, de respect des droits de l'homme, de l'État de droit et du bien commun, où se répand une culture de fraternité, de gratuité et d'amour solidaire, est une valeur suprêmement grande, car elle est directement liée à la dignité humaine».

Cette année, la Slovénie célèbre le 30ème anniversaire de la déclaration d'indépendance et donc de sa pleine souveraineté; en même temps, a relevé le cardinal italien, elle commémore avec joie et gratitude le 25e anniversaire de la visite du Saint-Père Jean-Paul II. «Il est également venu ici, à Brezje, pour confier votre jeune nation à la protection de la Mère de Dieu, qui, pendant des siècles, a été vénérée ici en tant qu'aide des chrétiens et protectrice, et continue de l'être à notre époque.»

Trois décennies d'indépendance slovène

Au cours de cette visite, il a aussi souligné sa joie de l'indépendance de la Slovénie: «La première visite pastorale du Pape en Slovénie a lieu après l'obtention de l'indépendance. Cette situation, nouvelle pour l'histoire de votre peuple, ajoute un motif supplémentaire de joie à ma présence parmi vous. Le Siège apostolique a salué la constitution du nouvel État, en reconnaissant avant tout son indépendance et en réaffirmant avec force le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes... Aujourd'hui encore, le Saint-Siège, partageant les efforts que vous déployez pour surmonter les inévitables difficultés liées à la nouvelle phase de votre histoire, vous exhorte à chercher courageusement, dans les vertus les plus fermes de votre peuple et dans la foi chrétienne, la force de construire ensemble votre avenir».

Par la suite, le 1er mai 2004, la Slovénie est devenue membre de l'Union Européenne et assure en ce moment la présidence du Conseil pendant ces six mois, a rappelé le cardinal Parolin, ajoutant:

«Et l'Europe, ou plutôt l'avenir de l'Europe, sera discuté dans les prochains jours lors de l'importante réunion des représentants de nombreux pays et institutions européens et d'autres parties du monde dans la ville voisine de Bled, dont nous avons placé le succès parmi nos intentions de prière ce soir», a affirmé le Secrétaire d’État du Saint-Siège, faisant allusion au Forum stratégique de Bled, réunissant les chefs de gouvernement d’Europe centrale et sud-orientale les 1er et 2 septembre, premier grand rendez-vous de la présidence slovène du Conseil de l’UE.  

Fondements solides de vérité, justice, liberté, amour

«Quelle est cette roche, qui permet à la maison de résister à tous les phénomènes météorologiques extrêmes, que nous connaissons de plus en plus fréquemment aujourd'hui en raison du changement climatique? C'est la Parole de Dieu que Jésus a proclamée, entendue et mise en pratique: "Celui qui écoute ces paroles que je dis et les met en pratique sera semblable à un homme sage qui a bâti sa maison sur le roc"», a-t-il ensuite développé dans son homélie.

«Saint Jean XXIII a indiqué dans l'encyclique Pacem in Terris les fondements solides sur lesquels construire notre maison: vérité, justice, liberté et amour. Ce sont les rochers de granit qui empêchent notre maison de s'effondrer!», s’est-il exclamé, méditant sur la notion de vérité, «qui nous apparaît dans toute sa splendeur dans le visage du Seigneur crucifié et ressuscité». 

 

«Ce n'est que de cette manière que les racines religieuses et culturelles du peuple slovène et de l'Europe élargie seront à nouveau remplies de sang et se répandront en un feuillage luxuriant: un arbre attrayant où tous les oiseaux du ciel aiment à nicher, et plusieurs arbres ensemble comme les étendues vertes des forêts de ces agréables vallées».

Préserver la liberté religieuse

Et la vérité nous rendra libres (Jn 8,32): une liberté par rapport à toutes les formes d'esclavage et d'oppression qui portent atteinte à la dignité de l'homme, créé libre à l'image et à la ressemblance de son Créateur, et qui concilient ses droits inaliénables, et une liberté de faire le bien, a-t-il souligné, mentionnant dans ce contexte la liberté religieuse qui, selon les mots de Saint Jean Paul II, «constitue le cœur même des droits de l'homme» (Message pour la Journée Mondiale de la Paix 1999).

Cette protection, lorsqu'elle est reconnue et garantie par les systèmes juridiques nationaux, «est également un indicateur d'une démocratie saine et l'une des principales sources de légitimité de l'État», a-t-il observé, avant de conclure: «Cet amour, fruit de la vérité, de la liberté et de la justice, nous le demanderons pour nous-mêmes, pour la Slovénie, pour l'Europe et pour le monde entier au cours de cette Sainte Messe, par l'intercession de Marie Très Sainte, Auxiliatrice des chrétiens.»

01 septembre 2021, 14:00