Vatican News
Une centrale à charbon en Pologne. Une centrale à charbon en Pologne. 

La stratégie du Saint-Siège pour réduire les gaz à effet de serre

Le Saint-Siège agira sur deux axes prioritaires ces prochaines années: en réduisant les émissions nettes d'ici 2050 et en promouvant l'éducation à l'écologie intégrale. Des mesures annoncées par le Pape François dans son message vidéo envoyé au sommet virtuel de l'ONU sur le climat organisé ce 12 décembre.

Gabriella Ceraso-Vatican News

Les engagements du Saint-Siège, en termes de soin et de protection de l'environnement, annoncés ce samedi par le Pape François dans le message vidéo envoyé au Sommet virtuel de haut niveau de l'ONU sur le changement climatique, s'inscrivent dans la conviction du magistère papal que «la pandémie actuelle et le changement climatique [...] nous appellent à la responsabilité de promouvoir, avec un engagement collectif et solidaire, une culture du soin, qui place la dignité humaine et le bien commun au centre».

Objectif : neutralité climatique

L'objectif de neutralité climatique, c'est-à-dire la réalisation d'un équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et l'absorption des émissions de carbone, est fixé pour 2050. L'État de la Cité du Vatican mettra en œuvre des projets visant à la fois à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à renforcer les sources de leur absorption, par exemple par des processus de reforestation, précise une note diffusée par la Salle de Presse du Saint-Siège.

Pour réaliser ces objectfis, le Saint-Siège intensifiera ses efforts de gestion environnementale en faveur de l'utilisation rationnelle des ressources naturelles telles que l'eau et l'énergie, de l'efficacité énergétique, de la valorisation de son patrimoine technologique, de la mobilité durable, du reboisement et d'une économie circulaire, notamment dans le domaine de la gestion des déchets.

Des initiatives et projets déjà amorcés depuis des années

Depuis de nombreuses années, l'État de la Cité du Vatican s'est engagé à adopter des stratégies pour promouvoir un développement durable qui sauvegarde la Création. En effet, il a procédé à l'utilisation de sources d'énergie renouvelables par la construction d'installations photovoltaïques et de refroidissement solaire, la réhabilitation de centrales thermiques mais aussi l'optimisation de l'utilisation des ressources en eau, la promotion de la consommation responsable - avec la suppression à partir de 2019 de la vente de plastique jetable - et enfin le remplacement du parc automobile par des voitures électriques ou hybrides, et la récupération et la réutilisation des déchets.

L'éducation et une nouvelle culture sont nécessaires

Mais pour atteindre l'objectif de neutralité climatique, les mesures politiques, techniques et opérationnelles sont nécessaires mais pas suffisantes. Une «culture du soin» exige également un «processus éducatif» qui, chez les jeunes en particulier, «promeut de nouveaux modes de vie et favorise un modèle culturel de développement et de durabilité axé sur la fraternité et sur l'alliance entre les êtres humains et l'environnement». Une éducation qui se transmet grâce au réseau de 216 000 écoles catholiques et aux 1750 universités catholiques dans le monde, qui sont un point de référence pour contribuer à la construction d'une nouvelle humanité.

La proposition lancée par le Pape le 12 septembre 2019 d'un Pacte mondial pour l'éducation, qui prend un sens encore plus dense dans un contexte de crise pandémique est aussi une des réponses du Saint-Siège. Le projet éducatif de ce pacte «se déploie comme un chemin de maturation partagée qui place la personne et son environnement au centre, en approfondissant le sens authentique de l'écologie intégrale, qui inclut l'homme et le développement dans toutes ses dimensions, y compris celle de la relation avec la création».

12 décembre 2020, 17:21