Vatican News
Le Pape devant la crèche de la Maison Sainte-Marthe, en décembre 2019. Le Pape devant la crèche de la Maison Sainte-Marthe, en décembre 2019. 

Les "100 crèches du Vatican" en plein air parmi les colonnes du Bernin

Du dimanche 13 décembre au 10 janvier, il sera possible de visiter la traditionnelle exposition, cette année sous la colonnade de la Place Saint-Pierre, en raison des mesures de lutte contre le coronavirus. Dans ce contexte de pandémie, la scène de la Nativité est une source de réconfort et d'espoir, écrit le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation.

Michele Raviart - Cité du Vatican

Les difficultés et les limites dues à la pandémie ne doivent pas nous empêcher de vivre Noël «comme un moment de joie» et la naissance du Fils de Dieu «comme un moment d'espoir pour regarder l'avenir avec la sérénité nécessaire». C'est pourquoi l'édition 2020 de la traditionnelle exposition "100 crèches au Vatican" aura bien lieu, mais en plein air, «réunies dans la beauté de la colonnade du Bernin» sur la Place Saint-Pierre, de façon à éviter une trop grande concentration du public dans un espace intérieur.

Du dimanche 13 décembre 2020 au dimanche 10 janvier 2021, «chacun pourra s'arrêter pour admirer la beauté de tant de crèches de différentes parties du monde, et comprendre combien d'amour et d'imagination ont été nécessaires pour réaliser la crèche», peut-on lire dans une déclaration du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, qui a supervisé l'initiative.

Noël n'est pas une parenthèse

«Pendant ces vacances de Noël, il ne serait pas logique de détourner le regard comme si le moment dramatique que vit le monde entier n'existait pas». La foi, en effet, «exige de regarder la réalité et de donner un sens à ce qui se passe dans l'histoire personnelle et humaine» et «vivre Noël comme une parenthèse ne justifierait pas le sens que cette fête donne à la foi».

Comme l'a écrit le Pape, en effet, «la crèche nous fait voir, nous fait toucher cet événement unique et extraordinaire qui a changé le cours de l'histoire» et en ce sens, souligne le communiqué, la simplicité de la scène décrite dans la crèche peut aider les personnes qui s'attardent sur les différentes crèches à saisir la signification profonde du Mystère de Dieu qui se fait homme.

Les visiteurs pourront ainsi se sentir proches de leurs amis et parents impliqués dans la souffrance de la pandémie, mais aussi rassembler dans leur mémoire «les visages des nombreux médecins et du personnel infirmier qui chaque jour restent près des malades et leur apportent du soulagement, des nombreux aumôniers d'hôpitaux qui apportent du réconfort également au nom de ceux qui ne peuvent pas accéder aux services. Sans oublier la gratitude envers les hommes et les femmes de science qui ne laissent aucun répit à leur expérimentation pour obtenir des résultats qui peuvent enfin inverser la courbe de la pandémie et la gagner.»

Une fête de la famille

Noël, comme l'avait compris Saint Augustin, est «la lumière qui vient dans le monde pour dissiper les ténèbres du mal». Pour cette raison symbolique et non à cause de détails sur l'heure exacte de la naissance de Jésus, qui sont en réalité absents du texte de l'Évangile, «l'Église a voulu vivre ce même chemin avec la liturgie en célébrant la Sainte Eucharistie la nuit», peu après le solstice d'hiver, au moment ou la lumière commence à gagner sur l'obscurité.

La tradition chrétienne a mis la famille au cœur de cette commémoration de la naissance de Jésus. En ce Noël 2020 si particulier, cependant, «de nombreuses familles vivront avec tristesse la perte de leurs proches que la pandémie a arrachés de façon dramatique à leurs affections, et souvent avec des formes de violence et d'inhumanité, sans même leur permettre d'être près d'eux pour un dernier adieu. De nombreuses autres familles auront la pensée fixée sur les membres de leur famille hospitalisés, qui sont obligés de rester seuls ces jours-ci. L'inquiétude et l'anxiété quant à leur sort seront au centre de leurs pensées alors qu'ils tenteront d'envoyer un signe d'amour et d'affection». Même «construire une petite crèche dans nos maisons», dans ce cas, «sera un signe supplémentaire pour soutenir à ce stade la joie de transmettre une tradition familiale aux jeunes générations».

Les horaires de la visite

La visite des "100 crèches du Vatican" sera gratuite et possible tous les jours de 10h00 à 20h00 (dernière entrée à 19h45), sauf les 25 et 31 décembre où elles auront lieu de 10h00 à 17h00.  Cette année, l'événement est organisé par l'ambassade d'Ukraine près le Saint-Siège, après celle de Hongrie l’an dernier.

11 décembre 2020, 21:29