Recherche

Vatican News
Le père Ignacio Arregui Le père Ignacio Arregui  ("fuente: bizkeliza.org: portal web de la Iglesia Católica - Diócesis de Bilbao")

Le jésuite qui apporta l'info à la radio du Pape

Le père Ignacio Arregui, pionnier de la radio et du journalisme en langue basque, est décédé à l'âge de 89 ans, à Loyola, en Espagne, des suites d'une longue maladie. Il passa vingt ans à Radio Vatican où il contribua à ouvrir des espaces dans les bulletins d'information consacrés à l'actualité papale sur les faits du monde.

Alessandro De Carolis et Gabriella Ceraso - Cité du Vatican

Le changement de vitesse eut lieu en avril 1986. Le 15 du mois, les missiles américains ont bombardé Tripoli et Benghazi ; la confrontation entre le président Reagan et le colonel Kadhafi a atteint son point culminant. Pour les États-Unis, ce raid sur la Libye fut l'opération "El Dorado Canyon", pour Radio Vatican, ce fut le début d'une ère médiatique. Jusqu'à ce moment-là et pendant trente ans, le journal de 14 heures de la radio - le plus ancien journal de la station - s'est surtout occupé d'informer sur les activités des Papes. Rédiger et diffuser la synthèse d'une audience générale, le compte-rendu d'une réunion au Vatican, telle est la tâche des rédacteurs qui occupent les salles du quatrième étage du Palazzo Pio, à Rome. À cette même époque et dans ces mêmes salles, un jésuite basque venait d'arriver, après vingt ans de journalisme dont quinze passés à la Radio Popular Loyola où il arriva comme rédacteur en 1966 pour finir par la diriger en 1978, deux jours après l'élection de Jean-Paul II. Inscrit au registre des journalistes espagnols, le religieux de la Compagnie fut également directeur de télévision et de 1982 à 1985, il administra et dirigea Eusko Irratia Radiodiffusion Vasca, qui allait devenir la radio publique basque. En bref, le père Ignacio Arregui était du «métier».

Ouverture sur le monde

C'est cette profession de journaliste que le jésuite - originaire d'Oñati où il est né en 1931 - apporte dans les salles de la Radio du Pape, contribuant ainsi à élargir l'horizon. Tout en respectant son rôle et sa tradition de principal bulletin d'information du Vatican, en accord avec la direction, le père Arregui a demandé à ses collègues du journal radio de s'occuper de la crise nord-africaine de l'époque, de suivre la réaction libyenne contre Lampedusa, la difficile médiation de l'ONU. En substance, grâce à l'impulsion du religieux basque, une nouvelle version du titre de la station a pris forme, dans laquelle les nouvelles pontificales et les dernières nouvelles ont commencé à coexister. Le changement devient presque perturbateur lorsque, le 25 avril, le bulletin d'information du Vatican ouvre pour la première fois non pas sur l'activité provenant du palais apostolique, mais sur une rubrique intitulée "Panorama international". Un espace qui dès lors - bien que faisant bientôt partie des "cases" d'une grille plus traditionnelle - accréditera de façon permanente dans le Journal de la Radio le récit et l'analyse des événements internationaux immédiatement après ceux du pape.

Le Père Lombardi : un homme rigoureux et aimable


Un homme de saint Ignace - dans la Compagnie de Jésus où il était entré à l'âge de 17 ans - et un journaliste passionné par les événements du monde, en particulier ceux des populations les plus en difficulté. C'est ainsi que le père Federico Lombardi, ancien directeur général de Radio Vatican, se souvient du père Arregui avec qui il a partagé de longues années de travail.

«J'ai rencontré le père Arregui lorsque je suis arrivé à Radio Vatican dans les années 1990-1991», se souvient le père Lombardi. «Il était déjà responsable du service d'information de la radio après une expérience professionnelle dans le domaine de la radio en Espagne, au Pays basque, où il avait également été responsable d'une station de radio publique : il était donc une personne très attentive et préparée professionnellement dans le domaine de la communication et plus particulièrement de la radio. Je me souviens d'avoir travaillé avec lui pendant des années, au moins 15 ans je dirais, à Radio Vatican et cette collaboration a toujours été très correcte. Un travailleur très régulier, très attentif et très exigeant aussi du point de vue de la qualité de l'information du service radio dont il était responsable à la Radio principalement en italien, mais aussi en français, en anglais et, pendant quelque temps, aussi en espagnol. Disons que le Père Arregui a joué un rôle assez central dans la vie de la Radio du Pape entre les années 80 et le début des années 2000. Une personne qui avait sa propre rigueur, certes, mais avec laquelle on pouvait collaborer très très correctement.»

17 novembre 2020, 16:31