Recherche

Vatican News
Le logo de l'évènement. Le logo de l'évènement. 

"L’Économie de François", pour donner une nouvelle âme à l'économie mondiale

L'événement "The Economy of Francesco", qui devait se tenir à Assise en mars et qui a été reporté en raison de la pandémie de coronavirus, a été présenté au Vatican ce matin. Il se tiendra finalement en ligne du 19 au 21 novembre.

Linda Bordoni  - Cité du Vatican

"The Economy of Francesco" est un mouvement mondial de jeunes qui visent à changer les modèles économiques actuels et à construire un avenir plus inclusif et plus juste. Il a été convoqué par le Pape François en 2019 lorsqu'il a demandé aux économistes et aux jeunes de donner vie à l'idée d'un type d'économie différent, plus attentif aux membres les plus faibles de la société et qui ne soit pas exclusivement axé sur le gain de richesses matérielles.

Après le report de son lancement en raison de la pandémie de Covid-19, les organisateurs ont mis en place un événement en ligne qui se tiendra du 19 au 21 novembre 2020. Lors de la présentation ce mardi matin en Salle de Presse du Saint-Siège, "l'Économie de François" a été décrite comme «une économie différente, qui aide les gens à vivre et ne tue pas, qui inclut et n'exclut pas, qui humanise plutôt que déshumanise, qui prend soin de la création et ne la pille pas».

Dans sa lettre du 1er mai 2019, le Pape François a défini les grandes lignes de l'événement qui devait initialement se dérouler dans la ville italienne d'Assise en mars 2020. L'événement en ligne suivra de près ces lignes directrices et prévoit la participation du Pape par le biais d'un message vidéo qui clôturera les trois jours de l'événement. 

Lors de la conférence de presse, Sœur Alessandra Smerilli, membre du Comité scientifique de l'évènement, a noté que l'impossibilité d'être physiquement présent pour ceux qui devaient y assister a conduit à la génération d'initiatives qui ont finalement permis «neuf mois de confrontation, d'étude approfondie et de propositions». Elle a rappelé que le comité d'organisation a pour objectif «d'écouter la voix des jeunes», de mettre leur vision à profit en partant du principe que «personne ne se sauve tout seul».

La création d'une communauté en ligne

Certains des intervenants de la conférence de presse se sont joints en ligne à distance, comme Florencia Locascio qui s'est connectée depuis l'Argentine en soulignant les grandes possibilités offertes par la participation en ligne. Elle a parlé de la puissance des plateformes "EoF" (Economy of Francesco) qui sont en train de se mettre en place et qui fourniront de véritables structures permettant aux participants de suivre l'événement ensemble, surmontant ainsi les limites des réglementations Covid.

Cela, a-t-elle dit, permettra l'implication et l'engagement d'autres jeunes et de communautés entières et créera les conditions d'une expérience partagée qui ira bien au-delà du programme de l'événement. À ce jour, des centres "EoF" ont été mis en place dans plus de 25 pays.

De mars 2020 à ce jour, près de 1 000 jeunes ont travaillé dans 12 villages "EoF". Décrits comme des lieux qui englobent les sessions de travail des participants sur des sujets clés de l'économie, chaque village a un thème différent : Gestion et don, Finances et humanité, Travail et soins, Agriculture et justice, Énergie et pauvreté, Entreprises et paix, Femmes pour l'économie, CO2 des inégalités, Vocation et profit, Entreprises en transition, Vie et mode de vie, Politiques et bonheur. Chaque "village" sera coordonné par 2 participants, un senior et un junior, choisis par le Comité scientifique et une dizaine de collaborateurs.

Au total, environ 300 événements ont été organisés en préparation de l’évènement. À ce jour, 2 000 hommes et femmes de moins de 35 ans se sont inscrits à l'événement de novembre ; 120 nations seront connectées pendant 4 heures chaque jour, plus un marathon de 24 heures le deuxième jour, grâce à la contribution active de plus de 20 pays. Quelque 300 journalistes ont été accrédités.

Les conférences accueillent des intervenants de renommée internationale, dont le prix Nobel Muhammad Yunus, des économistes et des experts tels que Kate Raworth, Jeffrey Sachs, Vandana Shiva, Stefano Zamagni, Mauro Magatti, Juan Camilo Cardenas, Jennifer Nedelsky, Sœur Cécile Renouard, ainsi que de nombreux entrepreneurs de haut niveau.

27 octobre 2020, 17:37