Recherche

Vatican News
Mgr Joseph Chennoth (1943-2020), nonce apostolique au Japon, ici lors d'une audience avec le Pape François. Mgr Joseph Chennoth (1943-2020), nonce apostolique au Japon, ici lors d'une audience avec le Pape François. 

Le nonce apostolique au Japon est décédé

Mgr Joseph Chennoth s’est éteint ce 8 septembre à l’âge de 76 ans. Il avait accueilli le Pape dans l’archipel en novembre 2019.

L’archevêque de Tokyo, Mgr Isao Kikuchi, en a fait lui-même l’annonce sur les réseaux sociaux: le nonce apostolique au Japon s’est éteint tôt mardi matin, à 1h29 heure locale, à l’hôpital catholique Seibo de Tokyo. Il avait 76 ans. Ses funérailles se tiendront dans son Inde natale ou son corps va être rapatrié.

Né en 1943 à Kockamangalam, dans une Inde qui faisait alors encore partie de l’Empire britannique, Mgr Joseph Chennoth faisait partie des rares diplomates du Saint-Siège à ne pas provenir de l’Église latine mais d’une Église orientale en communion avec Rome : l’Église syro-malabare, dont l’essentiel des plus de 3,5 millions de fidèles vivent dans l’État du Kerala, au sud-ouest de l’Inde, un territoire évangélisé dès le 1er siècle par l’apôtre saint Thomas. Le rite syro-malabar s’apparente au rite chaldéen.

Ordonné prêtre en 1969 pour l’archidiocèse d’Ernakulam, et diplômé de l’Académie ecclésiastique en 1973, Mgr Chennoth a assuré un long service au sein de la diplomatie pontificale, sous cinq pontificats : Paul VI, Jean-Paul 1er, Jean-Paul II, Benoît XVI et François. Il a  notamment exercé la charge de chargé d’affaires à Taïwan de 1995 à 1999, avant de devenir nonce apostolique en République centrafricaine et au Tchad de 2005 à 2011, puis nonce au Japon depuis 2011.

L'accueil du Pape au Japon en 2019

Arrivé dans l’archipel dans l’année du Triple Désastre (tremblement de terre, tsunami et accident nucléaire de Fukushima), Mgr Chennoth a accompagné la petite Église locale durant près d’une décennie. Son mandat aura été marqué par l’abdication de l’empereur Akihito, auquel il avait présenté ses lettres de créances le 14 décembre 2011, et surtout par la visite du Pape François en novembre 2019. Le Pape, qui dans sa jeunesse rêvait de devenir missionnaire au Japon, s’était rendu à Tokyo, Hiroshima et Nagasaki, afin d’y délivrer une invitation à renoncer aux armes nucléaires.

Le Japon demeure à ce jour le dernier pays visité par le Pape en dehors de l'Italie, compte tenu de la suspension des voyages apostoliques en raison de la pandémie de Covid-19.

08 septembre 2020, 12:50