Recherche

Vatican News
Université pontificale du Latran Université pontificale du Latran  

Remettre la relation humaine réelle au centre de l'éducation

Dans une lettre circulaire, la Congrégation pour l’Éducation catholique invite à remettre au centre la relation avec la personne humaine. Elle demande à tous les acteurs concernés de s’engager de manière renouvelée dans la formation des jeunes et exhorte les autorités à investir davantage dans le secteur éducatif.

Adriana Masotti - Cité du Vatican

À quelques jours de la rentrée scolaire en Italie, et alors que les établissements ont rouvert leurs portes dans plusieurs autres pays européens, une lettre circulaire de la Congrégation pour l'Éducation catholique adressée aux écoles, universités et institutions éducatives exhorte à «remettre au centre la relation avec la personne concrète et réelle». Au cours de ces mois de confinement, les systèmes scolaires et universitaires du monde entier se sont engagés à assurer la continuité de l'enseignement par le biais des plates-formes numériques mais, observe la lettre, l'efficacité de l'enseignement à distance «a été conditionnée par une disparité marquée des possibilités éducatives et technologiques» qui a accru le fossé éducatif déjà existant dans le monde. Ainsi, «selon des données récentes fournies par des agences internationales, environ dix millions d'enfants ne pourront pas accéder à l'éducation dans les années à venir».

La Congrégation souligne également «la situation dramatique des écoles et universités catholiques qui, sans soutien économique de l'État, risquent de fermer ou de subir une réduction radicale de leurs effectifs». Malgré tout, ces institutions continuent à se mettre «au service de la communauté ecclésiale et civile, en assurant un service formateur et culturel de nature publique, au bénéfice de toute la communauté».

Éducation et relation

Bien que «nécessaire en ce moment extrêmement critique», l’éducation à distance a montré combien l'environnement éducatif constitué de personnes qui se rencontrent, interagissent directement et en “face-à-face”, n'est pas simplement «un contexte accessoire à l'activité éducative, mais constitue la substance même de cette relation d'échange et de dialogue entre enseignants et apprenants, indispensable à la formation de la personne et à une compréhension critique de la réalité». En effet, les personnes grandissent ensemble dans la rencontre avec les autres. Les relations interpersonnelles sont également «le lieu» où la recherche scientifique et cadémique surmonte la fragmentation des connaissances.

La formation des éducateurs

Au fil des années, et plus récemment à cause du Covid-19, la façon de travailler et le rôle des enseignants et des éducateurs ont profondément changé, note la lettre. «Leur contribution inestimable (...) doit être soutenue par une solide formation continue qui sache répondre aux besoins de l'époque, sans perdre cette synthèse entre foi, culture et vie, qui est la clé de voûte particulière de la mission éducative mise en œuvre dans les écoles et les universités catholiques».

La relation est l'âme du processus éducatif

La Congrégation avertit donc qu'il est nécessaire de «remettre au centre de l'action éducative la relation avec la personne concrète et les personnes réelles qui composent la communauté éducative» et que celle-ci ne peut être remplacée par une interaction via écran ou connexions numériques. «La personne concrète et réelle est l'âme même des processus éducatifs formels et informels, ainsi qu'une source inépuisable de vie en raison de sa nature essentiellement relationnelle et communautaire».

La lettre souligne encore «l'irremplaçable écoute sincère de la voix de l'autre», ainsi que la «réflexion et la projection communes» pour la croissance individuelle et collective. À la base du processus de formation, il y a donc la «culture de la rencontre» qui comprend aussi l'attention à la «maison commune».

Raviver l'engagement envers les nouvelles générations

La pandémie qui a frappé la planète entière «a fortement mis en évidence la nécessité d'un pacte éducatif de plus en plus communautaire et partagé», poursuit le document, de sorte que les instituts d'enseignement catholique sont appelés à «former des personnes désireuses de se mettre au service de la communauté, capables de surmonter fragmentations et oppositions afin de reconstruire le tissu des relations pour une humanité plus fraternelle». Pour ce faire, il est nécessaire de construire «un réseau de coopération plus intégré», point de départ pour fixer certains objectifs essentiels vers lesquels peuvent converger «des modèles de coexistence alternatifs à ceux d'une société standardisée et individualiste».

La solidarité de la Congrégation avec les communautés éducatives

Le texte diffusé par la Congrégation pour l'éducation catholique conclut en exprimant sa proximité et sa reconnaissance à toutes les institutions scolaires et universitaires catholiques qui ont garanti la réalisation de leurs activités, malgré l'urgence actuelle. Et d’inviter les responsables de la société à «accorder une plus grande importance à l'éducation dans toutes ses dimensions». «Que la confiance dans une éducation où réside la semence de l’espérance, de paix et de justice nous soutienne», conclut la Congrégation.

10 septembre 2020, 14:26