Vatican News

Le cardinal Turkson dans un camp de Roms aux portes de la capitale italienne

Samedi 13 juin après-midi, le cardinal Peter K.A. Turkson, préfet du Dicastère pour le Service du développement humain intégral, s’est rendu au bidonville de Castel Romano, en périphérie de Rome, afin de participer à la distribution de matériel sanitaire et de rencontrer les membres de l’association “21 luglio” œuvrant sur place.

Dans le camp de Castel Romano, situé au sud de Rome, les baraquements côtoient roulottes et caravanes au milieu d’une broussaille inhospitalière. Un lieu de grande précarité où vivent 600 personnes, dont la moitié sont des mineurs.

Transmettre la sollicitude du Pape

Ce samedi 13 juin 2020, le cardinal Turkson est venu leur apporter 3000 gants en vinyle, 6000 masques chirurgicaux, 200 masques en tissu lavable, et 500 sachets de paracétamol: un matériel utile pour se protéger de la pandémie de coronavirus, donné avec la contribution de la pharmacie du Vatican, partenaire de la Commission vaticane Covid-19 du Dicastère pour le Service du développement humain intégral.

La cardinal Turkson a aussi participé, avec les bénévoles de l’association “21 luglio”, à la livraison de colis alimentaires. 250 à 300 colis pour les enfants de 0 à 3 ans sont ainsi distribués chaque semaine dans les bidonvilles et les camps de Roms de la capitale, afin de lutter contre la malnutrition.

Le préfet du Dicastère pour le Service du développement humain intégral a plus largement tenu à transmettre à tous, bénévoles, familles et enfants des bidonvilles l’«étreinte paternelle et l'expression du sentiment de proximité spirituelle» du Saint-Père en cette période éprouvante, comme l’explique le communiqué du Dicastère. «Comme le Pape François le répète souvent, personne ne doit être laissé derrière, a rappelé le cardinal Turkson. Nous sommes ici aujourd'hui pour témoigner du soutien de tous ceux qui vivent des situations de souffrance et de vulnérabilité, et qui sont souvent oubliés, surtout dans ce temps d'urgence sanitaire, sociale et économique. Rappelons que le développement intégral de l'homme est lié à la protection de la création: si nous échouons dans l'un, nous échouerons aussi dans l'autre», a-t-il déclaré.

Des images de la visite du cardinal Turkson dans le camp de Roms de Castel Romano

Plusieurs personnes engagées auprès des Roms

Avant de visiter le camp de Roms, le cardinal Turkson s’est rendu à Tor Bella Monaca, quartier périphérique de la capitale réputé difficile, où les taux de chômage et de délinquance sont élevés, le trafic de drogue répandu, mais où émergent aussi des signes d’espoir et de solidarité. C’est le cas par exemple au sein du pôle de développement éducatif et culturel “Ex Fienile”, où le préfet du Dicastère pour le Service du développement humain intégral s’est rendu pour rencontrer des volontaires de l’association “21 luglio”.

Lors de ces deux visites, le cardinal Turkson était accompagné de Mgr Gianpiero Palmieri, évêque auxiliaire de Rome pour le secteur Est et délégué à la charité, à la pastorale des migrants et des Roms; le père Giovanni De Robertis, directeur général de la Fondation Migrantes; Mgr Pierpaolo Felicolo, directeur de la Fondation Migrantes Rome; Maria Rosaria Giampaolo de l'hôpital pédiatrique Bambino Gesù, qui avec le camping-car hospitalier du projet “Non ti scordar di me” ("Ne m'oublie pas") visite depuis longtemps et régulièrement les communautés des bidonvilles de Rome.

Ces visites ont été organisées par Carlo Stasolla, président de l'association “21 luglio”, engagé de longue date dans l'assistance et l'accompagnement des populations Roms et Sinté. Le Cardinal Turkson lui a adressé de cordiaux remerciements.

14 juin 2020, 11:04