Vatican News
Jean-Paul II, «100 ans. Paroles et images», Librairie éditrice vaticane. Jean-Paul II, «100 ans. Paroles et images», Librairie éditrice vaticane.  

La Librairie éditrice vaticane célèbre le centenaire de la naissance de Jean-Paul II

À l’occasion du centenaire de la naissance du Pape polonais qui approche à grand pas le 18 mai prochain, la Librairie éditrice vaticane (LEV) publie une sélection de textes et de photos de Saint Jean-Paul II dans un volume intitulé «100 ans. Paroles et images». Dans la préface, le Pape François souligne la «grande passion pour l'humain» d'un «témoin de l’Évangile, qui a tant souffert dans sa jeunesse en perdant toute sa famille», et en tant que Pape, d’«un exemple de comment l’on peut marcher heureux, malgré les difficultés, sur les chemins du monde».

Alessandro Di Bussolo - Cité du Vatican

«La souffrance qu'il a vécue, en se confiant totalement au Seigneur, l'a forgé et a rendu encore plus forte la foi chrétienne à laquelle il a été élevé dans la famille. Ainsi il a été un éducateur extraordinaire pour de nombreux jeunes qui, à travers lui, jeune prêtre, ont été introduits sur le chemin d'une foi concrète, témoignée, vécue à chaque instant de la vie». Les paroles d’un Pape argentin pour décrire la jeunesse d’un Pape polonais. Le Pape François a signé la préface de ce livre de 128 pages consacrés à Saint Jean-Paul II, qui paraît à la Librairie éditrice vaticane à l’occasion du 100ème anniversaire de sa naissance le 18 mai.

Une sélection imagée de textes, homélies, discours

Ce petit volume qui coûte 7 euros retrace le pontificat du Pape polonais à travers une collection d'écrits et de phrases célèbres allant du jour de son élection, le 16 octobre 1978, à celui de son retour à la maison du Père, le 2 avril 2005. L’ouvrage est également disponible en anglais, en coédition avec l'éditeur américain «Paulist Press», et bien sûr, en polonais, en coédition avec l'éditeur «Wydawnictwo św. Stanislawa BM», sous le patronage de l'Ambassade de la République de Pologne auprès du Saint-Siège et de l'Institut polonais de Rome.

La sélection des textes des homélies, des discours, du Magistère de Jean-Paul II a été réalisée par Giuseppe Merola, tandis que les images très marquantes de Vatican Media ont été choisies par Miroslawa Lesner.

«Ne pas avoir peur»

Dans la préface intitulée «Reconnaissants dans la mémoire d’un témoin saint», le Pape François espère que ce texte arrivera «entre les mains du plus grand nombre, et surtout des plus jeunes». «Nous entendons, faire écho à l’appel de Jean-Paul II à ouvrir grand les portes au Christ, à ne pas avoir peur», y insiste François.

Saint Jean-Paul II, tout au long de sa vie, nous a appris, écrit encore François, à marcher «avec joie, malgré les difficultés, sur les chemins du monde, en suivant les traces des géants qui nous ont précédés dans la certitude que nous ne sommes pas, et ne serons jamais seuls».

Ceci «en cultivant toujours un lien particulier avec notre mère du Ciel, Marie, Mère de la tendresse et de la miséricorde».

Un guide pour l'Eglise, en période de grands changements

En des termes simples, largement adressés aux jeunes, le Pape présente Karol Wojtyla comme «un grand témoin de la foi, un grand homme de prière, un guide sûr pour l'Eglise dans les temps de grands changements». Il rappelle ses encycliques, de Jésus le Rédempteur de l'homme à celles sur Dieu riche en miséricorde, sur l'Esprit Saint, à l'encyclique Redemptoris Mater sur Marie dans la vie de l'Église, ses encycliques sociales et «le don le plus précieux du Catéchisme de l'Église catholique».

Un Pape d’Europe centrale, voix de «l'Église du silence»

Le Souverain Pontife évoque la «grande passion de son prédécesseur pour l'humain», de «son ouverture, de sa recherche du dialogue avec tous, de sa détermination à tout faire pour arrêter les guerres, de sa propension à aller à la rencontre de tous et à embrasser ceux qui souffrent». Il rappelle qu'avec lui, premier évêque de Rome d'Europe centrale, «l'Église des martyrs derrière le rideau de fer» a trouvé une voix. 

 

Les souffrances d'un jeune homme qui perd toute sa famille

Mais surtout, le Pape François veut rappeler aux lecteurs «combien ce Pape a souffert dans sa vie». Des souffrances personnelles «liées à celles de son peuple et de sa nation, la Pologne». «Orphelin de mère, il vit le drame de la mort de son frère bien-aimé, puis de son père. Lorsqu'il est entré au Séminaire clandestin de Cracovie, il a perdu tous ses parents proches. Il a vécu sa donation totale à Dieu et à son Église à un moment où tant de ses amis ont perdu la vie pendant la guerre», remémore le Souverain pontife argentin.

Un Pape éprouvé par la maladie, qui reste lui-même

Il était souffrant comme jeune homme et souffrant comme Pape, souligne François. Depuis le «terrible attentat de 1981, il a offert sa vie, versé son sang pour l'Eglise, et il nous a témoigné que même dans la difficile épreuve de la maladie, partagée quotidiennement avec le Dieu fait homme et crucifié pour notre salut, nous pouvons rester heureux, nous pouvons rester nous-mêmes. On peut se réjouir de la certitude de la rencontre avec Jésus ressuscité».

Saint Jean-Paul II a été, conclut le Pape, «un grand témoin de la miséricorde de Dieu». Il est beau «de se souvenir de lui de façon simple», quinze ans après sa mort, cent après sa naissance, pour tous ces jeunes qui ne l’ont pas connu, ou n’ont que des bribes de souvenirs à son égard. C’est à eux que ce livre s’adresse.

Préface du Pape François en italien.

05 mai 2020, 18:29