Recherche

Vatican News
Le cardinal Ayuso (à droite) avec le secrétaire général des Nations unies (au centre) et le juge Muhammad Abd al-Salam avec le Document sur la fraternité humaine. Le cardinal Ayuso (à droite) avec le secrétaire général des Nations unies (au centre) et le juge Muhammad Abd al-Salam avec le Document sur la fraternité humaine. 

Chrétiens et musulmans appelés à transmettre le virus de l’espérance

Le cardinal Ayuso Guixot, à l'occasion du mois de Ramadan, exhorte chrétiens et musulmans à multiplier les gestes de solidarité, durant cette douloureuse période de pandémie, et insiste sur la nécessité de respecter et protéger les lieux de culte.

Entretien réalisé par Hélène Destombes - Cité du Vatican

Le Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux a adressé, ce vendredi 1er mai 2020, un message à la communauté musulmane, à l'occasion du mois de Ramadan et de 'Id al-Fitr. L’accent a été mis cette année sur le respect et la protection des lieux de culte. Dans un entretien à Vatican News-Radio Vatican, le cardinal Miguel Ángel Ayuso Guixot rappelle que «toute tentative d’attaquer les lieux de culte est une déviation des enseignements des religions, ainsi qu’une claire violation du droit international».

Le président du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux invite par ailleurs à une «contagion de l'espérance», alors que le monde entier vit actuellement «des moments douloureux» en raison de la pandémie de Covid-19. Dans ce contexte, le cardinal Miguel Ángel Ayuso Guixot dit espérer que «chrétiens et musulmans, unis en esprit de fraternité, manifestent leur solidarité à l'humanité si durement touchée». Et il adresse ses vœux amicaux à la communauté musulmane pour ce mois de Ramadan.

Entretien avec le cardinal Ayuso

 

«Pour nos amis musulmans, je vois et je sais que cette fête est essentielle et significative. Mais, comme cela a été le cas pour nous chrétiens avec la célébration de Pâques, cette année revêt également pour la communauté musulmane une signification particulière à cause de la pandémie de Covid-19. Je pense que le Ramadan bénéficie, cette année, d'une dimension plus intériorisée car son aspect communautaire ne peut pas être célébré. Aussi, je forme le vœu, en cette occasion, que chrétiens et musulmans, unis en esprit de fraternité, manifestent leur solidarité à l'humanité si durement touchée et adressent leurs prières au Dieu tout-puissant et miséricordieux afin qu'Il étende sa protection sur chaque être humain pour que ces moments difficiles et souvent douloureux soient enfin surmontés.

Le thème de votre message cette année porte sur la protection des lieux de culte. Qu'est-ce qui a motivé ce choix ?

Cette année, inspirés par le Document sur la Fraternité humaine du pape François et du Grand Imam d'Al Azhar, nous avons mis l'accent sur le thème de la protection des lieux de culte, car ils ont tous deux déclarés : "La protection des lieux de culte - temples, églises et mosquées - est un devoir garanti par les religions, par les valeurs humaines, par les lois et par les conventions internationales. Toute tentative d’attaquer les lieux de culte ou de les menacer par des attentats, des explosions ou des démolitions est une déviation des enseignements des religions, ainsi qu’une claire violation du droit international". La nécessité de la liberté de culte est un droit et un devoir.

Quelle peut être la contribution du dialogue entre personnes de différentes traditions religieuses, durant cette période de pandémie ?

Il me semble que nous devons encore une fois nous rapprocher du Pape François qui, dans la difficile conjoncture que nous vivons, nous appelle à "la contagion de l'espérance" pour faire face aux défis actuels et à l’avenir. Les différents leaders religieux sont, à ce titre, appelés à promouvoir l'unité, la solidarité et la fraternité car, oui, nous pouvons nous relever et devenir meilleurs de ce que nous étions auparavant. Les responsables religieux peuvent aider les sociétés pour qu'elles soient prêtes à changer, à changer tout ce qui est nécessaire là où les lois de l'économie et du profit se sont révélées un échec pour l'homme.

01 mai 2020, 12:00