Recherche

Vatican News
Les archives de Pie XII sont ouvertes aux chercheurs dès le 2 mars 2020 Les archives de Pie XII sont ouvertes aux chercheurs dès le 2 mars 2020 

Ouverture des archives du pontificat de Pie XII, 81 ans après son élection

Un évènement attendu des historiens et chercheurs a lieu ce 2 mars: l’ouverture des archives concernant le pontificat de Pie XII. Plus de deux millions de documents relatifs au Pape, à la Curie et aux représentations pontificales, recouvrant une période allant de 1939 à 1958, en grande partie numérisés, seront désormais accessibles et permettront de mieux connaître l’Église de cette époque, en particulier son rôle durant la Seconde guerre mondiale. Entretien avec Johan Ickx, directeur des Archives historiques de la section des Rapports avec les États de la Secrétairerie d’État.

Entretien réalisé par Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Le 2 mars 1939, Eugenio Pacelli devenait le 260e Pape. Un peu plus de huit décennies plus tard, la figure de Pie XII mérite encore d’être étudiée, et l’ouverture des archives du Vatican relatives à son pontificat facilitera le travail de bon nombre de chercheurs. Ils sont déjà 200 à s’être inscrits pour pouvoir accéder aux précieux documents mis à disposition par plusieurs entités du Saint-Siège: les archives apostoliques, les archives des deux premières sections de la Secrétairerie d'État et de différents dicastères de la Curie, comme la Congrégation pour la doctrine de la foi, celle pour l'Évangélisation des peuples ou celle pour les Églises orientales.

Les nouvelles technologies au service de la recherche

L’ouverture de ces archives découle d’un vaste chantier d’inventaire et de préparation commencé en 2006, sous le pontificat de Benoît XVI. Johan Ickx y a largement participé. Ce Flamand est le directeur des Archives historiques de la section des Rapports avec les États de la Secrétairerie d’État. Il évoque notamment l’énorme et précieux travail de numérisation déjà effectué pour les archives de cette section: 1,3 million de documents, sur un total de 2 millions.

Une mise en lumière importante pourra ainsi être effectuée sur l’action de l’Église durant la Seconde guerre mondiale, souligne par ailleurs l’archiviste. D’après lui, cela devrait contribuer à donner «une toute autre image que celle qu’on est habitués à entendre» dans les médias. «L’ouverture peut rétablir une idée juste du Pape et de son activité pendant la guerre», précise-t-il. Mais d’autres champs pourront aussi être explorés, tant la période et la diversité des documents sont vastes: activités missionnaires de l’Église, son rôle dans des pays soumis au pouvoir soviétique, la liturgie à la veille du Concile Vatican II…  

Une continuité entre deux Souverains Pontifes

L’archiviste tient aussi à saluer la décision du Pape François, qui a écourté de près de dix ans le délai de prescription requis par le Saint-Siège (70 ans après la mort d’un Souverain Pontife) en permettant d’ouvrir les archives cette année. «C’est très positif d’avoir voulu donner cours à la vérité historique aujourd’hui». «Nos archives pourront donner une image plus correcte, et plus réaliste» de l’Histoire, ajoute-t-il.

Johan Ickx évoque enfin Pie XII en tant que “défenseur de la civilisation”, présent auprès de ceux qui n’avaient pas de voix «dans ces temps terribles». Même si le monde n’est plus le même, fait-il remarquer, «c’est ce que le Pape [François] fait aujourd’hui»

Entretien avec Johan Ickx
01 mars 2020, 16:50