Vatican News
Le cardinal Comastri face à la statue de la Vierge Marie dans la basilique Saint-Pierre, le mercredi 11 mars 2020. Le cardinal Comastri face à la statue de la Vierge Marie dans la basilique Saint-Pierre, le mercredi 11 mars 2020.  (ANSA)

Basilique Saint-Pierre : prière mariale contre le fléau de l’épidémie

Dans le contexte de la crise du Coronavirus, un acte de prière à Marie était proposé pour la première fois ce 11 mars à midi à la basilique Saint-Pierre sous la présidence du cardinal Comastri, avec une assistance très restreinte mais avec une retransmission en direct sur Vatican News.

Un acte d'invocation filiale à Marie pour être libérée de l'épidémie de Coronavirus qui se propage dans le monde entier. C'est la prière de l'Angélus suivie des litanies lauretiennes qui, à partir d'aujourd'hui et pendant une semaine, à l'exception du dimanche, à l'initiative du cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre et vicaire général du Pape pour la Cité du Vatican, a eu lieu à 12 heures au Vatican. Une initiative, explique un avis signé par le cardinal, «pour invoquer l'intercession de Marie en ce moment difficile. Dans les moments de danger, spontanément, les enfants se tournent vers la mère. Dans les circonstances particulières que nous vivons, nous nous tournons vers Marie, la Mère que Jésus nous a donnée de la croix.»

«Pendant qu'il était sur la croix, c'est-à-dire au moment de la plus grande manifestation de son amour pour nous, Jésus nous a fait le dernier cadeau précieux : il nous a donné sa mère», a expliqué le cardinal Comastri ce jeudi midi. En effet, pointant du regard l'apôtre Jean, qui représentait l'humanité entière, Jésus dit à Marie : «Femme, voici ton fils». L'archiprêtre de la basilique Saint-Pierre a rappelé que «la première tâche de la mère est de protéger ses enfants à l'heure du danger». D'où l'invocation à Marie «pour nous libérer du fléau de l'épidémie».

Traduction de cette prière:

 

«O Marie, pour ton humble et libre "oui",

vous êtes devenue le premier berceau de Dieu,

le premier tabernacle du Très-Haut,

le début du dernier chapitre de l'histoire.

 

Vous avez vu les apôtres heureux autour de Jésus.

Puis vous les avez vus tristes à l'heure de la Passion...

et vous avez pris dans le creux de votre main

leurs larmes de peur et de perplexité.

 

Marie, Mère de l'Eglise,

vous n'avez pas eu peur quand la Croix est arrivée.

Et vous avez ressenti le frisson de Bethléem à nouveau

quand Jésus de la Croix vous a appelée Mère

ouvrant de nouveaux horizons pour votre maternité.

 

Vous avez ressenti le frisson de la Pentecôte,

et vous avez vu les apôtres sortir du Cénacle,

poussés par une vague d’enthousiasme

qui nous vient inaltérée.

 

Marie, Mère de l'Eglise,

Serre-nous à ton sein,

et donne-nous le battement du cœur de ton Fils Jésus.

Amen.»

 

L'invitation à participer à la prière de l'Angélus depuis chez soi s'adresse à tous. Il est possible de participer en direct, tous les jours à 12h00, sur "Vatican News".

11 mars 2020, 16:31