Recherche

Vatican News
Le siège de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique, à Vienne. Le siège de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique, à Vienne. 

Le Saint-Siège réaffirme son engagement contre la prolifération nucléaire

Ce lundi 10 février a débuté à Vienne une conférence organisée par l’AIEA, durant laquelle le Saint-Siège a renouvelé son engagement contre la prolifération nucléaire.

Francesca Di Giovanni, sous-secrétaire pour les Relations avec les États, a tenu ce lundi 10 février un discours sur la sécurité nucléaire. En effet, une conférence organisée par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) a lieu en ce moment-même à Vienne, du 10 au 14 février. L’occasion de rappeler l’importance de renforcer la sécurité internationale face aux menaces impliquant le risque nucléaire, notamment la dissémination des armes et leur potentiel usage terroriste.

La sous-secrétaire en charge des rapports multilatéraux, c’est-à-dire des «relations entre les organisations intergouvernementales au niveau international» expliquait-elle à Vatican News lors de sa nomination le 15 janvier dernier, remplaçait à Vienne Mgr Paul Richard Gallagher, Secrétaire des Relations avec les Etats.

Une invitation à agir contre les armes nucléaires

Francesca Di Giovanni a commencé son propos par l’allocution à propos des armes nucléaires du Pape François, lors de sa visite au Japon, le 24 novembre 2019. Ce jour-là, le Saint-Père n’avait pas hésité à inviter tous les décideurs, du monde politique, militaire ou de la société civile, à s’engager sur la question, après avoir souligné l’incompatibilité entre le désir humain et le nucléaire : «L’une des plus profondes inspirations du cœur humain est la sécurité, la paix et la stabilité. La possession du nucléaire et autres armes de destruction massive n’est pas la réponse à ce désir ; effectivement, ils semblent toujours le contrecarrer».

Cette année de nouveau, le Saint-Siège encourage les populations comme les pays à une participation plus active sur la question, tant au niveau régional, national ou encore international. La sous-secrétaire pour les Relations avec les Etats fait également écho à l’environnement que ces armes nucléaires détériorent considérablement: «les armes nucléaires sont des armes de destruction à la fois massive et environnementale».

Enfin, la représentante du Saint-Siège a réitéré « sa sincère gratitude et assuré de son indéfectible soutien l’AIEA qui contribue fortement à la non-prolifération nucléaire et au désarmement».

11 février 2020, 16:23