Recherche

Vatican News
Le cardinal Re, ici lors des obsèques du cardinal Elio Sgreccia, le 7 juin 2019 à la basilique Saint-Pierre. Le cardinal Re, ici lors des obsèques du cardinal Elio Sgreccia, le 7 juin 2019 à la basilique Saint-Pierre. 

Le cardinal Re devient le Doyen du Sacré-Collège

Le 18 janvier 2020, le Pape François a approuvé l’élection du nouveau Doyen et du nouveau Vice-Doyen du Sacré-Collège.

À l’occasion des vœux à la Curie romaine le 21 décembre dernier, une nouvelle procédure avait été annoncée pour le mandat de Doyen du Sacré-Collège, après le retrait du cardinal Sodano. Alors que cette charge était théoriquement à vie, elle sera désormais limitée à un quinquennat, éventuellement renouvelable une fois.

Conformément à cette nouvelle procédure, le 18 janvier, le Pape a approuvé l’élection, faite par les cardinaux de l’ordre des évêques du Doyen du Sacré-Collège pour la période 2020-2025 donc, en la personne du cardinal italien Giovanni Battista Re, qui était Vice-Doyen depuis le retrait du cardinal Etchegaray en juin 2017. Le cardinal Re, qui aura 86 ans le 30 janvier prochain, fut notamment préfet de la Congrégation pour les Évêques de 2000 à 2009. Il cumulera désormais le titre suburbicaire de Sabina-Poggio Mirteto avec celui d’Ostie, qui est traditionnellement affecté au Doyen.

Et le 24 janvier, le Pape a approuvé l’élection du nouveau Vice-Doyen en la personne du cardinal argentin Leonardo Sandri, actuel préfet de la Congrégation pour les Églises orientales. Âgé de 76 ans, il garde le titre des saints Biagio et Carlo ai Catinari.

Le rôle du Doyen

Le Doyen n'est pas nécessairement le plus âgé des cardinaux, mais ce mandat est toujours confié à un cardinal doté d'une longue expérience au sein de la Curie romaine. Depuis 1965, il n'est pas directement nommé par le Pape, mais il est élu par le collège des cardinaux-évêques, et le Pape confirme ensuite cette élection. Il n'a pas d'autorité hiérarchique directe sur les autres cardinaux, mais il préside généralement les obsèques des cardinaux qui résident à Rome et, le cas échéant, celles du Pape.

Son rôle est important notamment en cas de décès du Pape régnant, puisque c'est lui qui fait part à l’Église universelle, au corps diplomatique et aux gouvernements de la mort du Pape. Il préside les congrégations générales préparatoires à l’élection du nouveau Pape et il est chargé de convoquer le conclave, qu'il préside s'il a moins de 80 ans.

Au terme de l’élection, le Doyen sollicite le consentement de l’élu à la charge pontificale et s'informe du nom qu’il souhaite porter. Si le Doyen est lui-même élu Pape (ce qui fut le cas du cardinal Joseph Ratzinger en 2005), son consentement est sollicité par le cardinal-évêque qui a le plus d’ancienneté.

25 janvier 2020, 12:25