Recherche

Vatican News
Le Pape François recevant des membres d'une banque alimentaire. Le Pape François recevant des membres d'une banque alimentaire.   (Vatican Media)

Une conférence au Vatican contre le gâchis alimentaire

L'Académie pontificale des Sciences réunit des experts du monde entier pour réfléchir à des solutions contre le gaspillage des ressources alimentaires et agroalimentaires.

Marco Guerra-Olivier Bonnel - Cité du Vatican

Durant deux jours, les 11 et 12 novembre, l'Académie pontificale des Sciences, située dans les jardins du Vatican, héberge une nouvelle rencontre internationale. Organisée avec le soutien de la Fondation Rockefeller, elle a pour objectif de mettre en commun les dernières études destinées à limiter le gaspillage alimentaire et de mettre en lien acteurs publics et privés pour mieux lutter contre les pertes de nourriture et de biens agro-alimentaires. 

La lutte contre le gaspillage correspond à l'un des objectifs de déveleoppement fixés par les Nations-Unies à l'horizon 2030. Il s'agit en effet selon l'ONU de «réduire de moitié le gaspillage alimentaire mondial par habitant au niveau de la vente au détail et de la consommation et réduire les pertes alimentaires tout au long de la production et les chaînes d'approvisionnement, y compris les pertes après récolte». 

Fort de sa doctrine sociale et de l'encyclique Laudato Si du Pape François, le Saint-Siège entend par cet événement rappeler que le gaspillage et la perte de nourriture posent non seulement des questions morales mais sont aussi un phénomène néfaste pour la planète. Les émissions de gaz à effet de serre et du gaspillage de l'eau et des terres utilisées pour produire ces aliments se mesurent surtout sur les personnes les plus pauvres dont le travail est gaspillé et dont les moyens de subsistance sont compromis. 

Combattre la faim est combattre le gaspillage

Dans un tweet publié ce lundi, le Pape François rappelle que «nous devons mettre fin à la culture du déchet, nous qui prions le Seigneur de nous donner notre pain quotidien. Le gaspillage alimentaire contribue à la faim et au changement climatique».

Le 18 mai dernier, en recevant au Vatican les membres de la fédération européenne des banques alimentaires, le Pape expliquait que «combattre le terrible fléau de la faim, c'est aussi lutter contre le gaspillage. Le gaspillage, poursuivait-il, manifeste le désintérêt pour les choses et l'indifférence pour ceux qui n'en ont pas.» 

Le Saint-Père rappelait alors l'épisode où Jésus, après avoir distribué les pains à la foule, a demandé de ramasser les morceaux restants pour que rien ne soit perdu (cf. Jn 6, 12). «Recueillir pour redistribuer, non produire pour disperser. Rejeter de la nourriture, c'est se débarrasser des gens. Et aujourd'hui, il est scandaleux de ne pas se rendre compte à quel point la nourriture est un bien précieux» avait-il regretté. 

 



 

11 novembre 2019, 13:11