Cerca

Vatican News
Le cardinal Leonardo Sandri en visite en Macédoine. le 3 décembre 2018 Le cardinal Leonardo Sandri en visite en Macédoine. le 3 décembre 2018  

Les évêques catholiques des Églises Orientales d’Europe réunis à Rome

Les évêques catholiques des Églises Orientales d’Europe sont réunis à Rome du 12 au 14 septembre pour réfléchir sur leur mission œcuménique. Ces évêques ont commencé ce jeudi matin leur rencontre au collège pontifical ukrainien. Une rencontre organisée par le Conseil des conférences épiscopales d'Europe, le CCEE, et centrée sur la mission œcuménique de ces Églises.

Amedeo Lomonaco - Cité du Vatican

L’œcuménisme est un véritable défi dans une Europe minée par les divisions, et les Églises ont une responsabilité de le relever. Pendant ces trois jours de rencontre, le cardinal Leonardo Sandri, doit y prononcer une allocution. Pour le Préfet de la Congrégation des Églises Orientales, le véritable œcuménisme auquel sont appelées ces Églises est celui de la charité.

Témoignage du cardinal Leonardo Sandri

«Il est plutôt difficile de répondre à un défi œcuménique basé sur les discours, sur les programmes, sur les réunions, explique le cardinal Sandri, mais le chemin de l’œcuménisme en Europe pour les Églises catholiques orientales est le chemin de l’amour, celui de la charité». Cet œcuménisme se matérialise notamment  à travers  les initiatives de terrain, en particulier celles de la Caritas par exemple, en Ukraine ou en Géorgie. Le cardinal Sandri évoque également «les initiatives lancées par Jean-Paul II après le tremblement de terre en Arménie en 1988», qui ont également rapproché les différentes Églises.

Ainsi, la voie la plus directe pour un véritable œcuménisme est cette participation concrète aux œuvres de charité, à laquelle chaque Église participe avec ses richesses propres, «que ce soit au niveau des prêtres mais surtout des laïcs», précise le cardinal Sandri.

Dialogue catholico-orthodoxe

Cette rencontre doit aussi être l’occasion d’approfondir le dialogue entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe, dans ces pays où les deux vivent côte-à-côte. Il s’agit «d’un dialogue fait d'amitié et d'échange», explique le cardinal Sandri selon lequel «beaucoup de nouvelles idoles de notre temps peuvent être confrontées ensemble à travers une rencontre, un dialogue, des attitudes communes, des déclarations communes et, surtout, en relevant ces défis du monde actuel en Europe avec une grande communion».

Ces évêques orientaux, au nombre de quarante, seront reçus samedi matin en audience privée par le Pape François, à l’issue de leurs travaux de réflexion.

 

12 septembre 2019, 15:30