Recherche

Vatican News
Sanctuaire de Medjugorje, Bosnie-Herzégovine Sanctuaire de Medjugorje, Bosnie-Herzégovine 

Des responsables du Saint-Siège à Medjugorje pour le Festival des jeunes

Le 30e Festival des jeunes s’ouvre ce 1er août au sanctuaire marial de Medjugorje. Quelques responsables du Saint-Siège seront présents pendant le rassemblement, comme par exemple Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation.

«Suis-moi» (Mc 10, 21), tel est le thème de cette édition 2019 du Festival des jeunes au sanctuaire de Medjugorje. La messe d’ouverture a eu lieu ce 1er août; elle était présidée par le cardinal Angelo De Donatis, vicaire général de Sa Sainteté pour le diocèse de Rome. Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation, présidera quant à lui la messe de clôture, le 5 août. Le festival prendra fin le lendemain.

D’autres prélats sont attendus au sanctuaire bosniaque à l’occasion du rassemblement: Mgr José Rodríguez Carballo, secrétaire de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, Mgr Luigi Pezzuto, nonce apostolique en Bosnie-Herzégovine, Mgr Henryk Hoser, visiteur apostolique à caractère spécial pour la paroisse de Medjugorje, Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, Mgr Giampaolo Crepaldi, archevêque de Trieste (Italie), Mgr Vlado Kosic, évêque de Sisak (Croatie) ou encore le cardinal Vinko Puljic, archevêque de Sarajevo (Bosnie-Herzégovine).

Le programme comprend essentiellement des messes, des temps de prière, des témoignages et des catéchèses. Des dizaines de milliers de pèlerins du monde entier devraient participer à ce festival.

Dans son homélie, le cardinal De Donatis a proposé de retenir «les trois perles de l’Évangile» du jour (Mt 13, 47-53) : «purifier son esprit» pour accueillir «la pensée du Christ»; «anticiper sur nous le jugement divin en faisant la vérité», en s’orientant «dès sa jeunesse» vers «l’horizon de la vérité qui ne passe pas»; et enfin «devenir des hommes nouveaux qui s’enracinent dans la tradition du Peuple saint du Seigneur». «Un chrétien authentique n’est ni un traditionaliste ni un progressiste», a-t-il déclaré à ce sujet, il est une «création nouvelle» qui «conserve la bonne saveur du pain fait maison, parfumé et appétissant justement parce qu’il est pétri et cuit à partir d’une recette ancienne».  

Le récent feu vert du Saint-Siège à des pèlerinages

Rappelons que le 12 mai dernier, le Pape François a autorisé l’organisation de pèlerinages dans ce sanctuaire marial. «Étant donné le flux notable de personnes qui se rendent à Medjugorje et les abondants fruits de grâce qui en ont découlé, une telle disposition s’insère dans l’attention pastorale particulière que le Saint-Père a voulu donner à cette réalité, destinée à favoriser et à promouvoir les bons fruits», annonçait alors le communiqué du Saint-Siège. Une décision ne signifiant pas la reconnaissance des apparitions mariales.

Cette autorisation est survenue près d’un an après la nomination de Mgr Henryk Hoser, l’archevêque émérite de Varsovie-Praga, en Pologne, en tant que «isiteur apostolique à caractère spécial» pour la paroisse de Medjugorje, ad nutum Sanctae Sedis, à la disposition du Saint-Siège. Une mission «exclusivement pastorale», en vue de proposer au Pape des directives pastorales pour l’avenir du sanctuaire. Il n’a donc pas la responsabilité de se prononcer sur l’authenticité des apparitions mariales, dont l'examen relève de la Congrégation pour la Doctrine de la foi.

Medjugorje, village entièrement catholique de Bosnie-Herzégovine, est un lieu de foi qui attire des millions de pèlerins depuis juin 1981, date à laquelle la Vierge Marie serait apparue à six enfants croates d’Herzégovine. «Pourquoi tellement de gens se rendent chaque année à Medjugorje? La réponse qui s’impose est celle-ci: ils viennent pour rencontrer quelqu’un, pour rencontrer Dieu, rencontrer le Christ, rencontrer Sa Mère. Et ensuite pour découvrir la route qui conduit au bonheur de vivre dans la maison du Père et de la Mère ; et enfin pour découvrir la route mariale comme la plus certaine et la plus sûre», déclarait Mgr Hoser le 23 juillet 2018.

 

01 août 2019, 15:18