Cerca

Vatican News
Le cardinal George Pell Le cardinal George Pell  

Cardinal Pell: les réactions au rejet de l’appel par la justice australienne

L’Église australienne, à l’unisson avec le Saint-Siège, a reconnu la décision tombée mercredi 21 août, affirmant toute sa proximité avec les victimes d’abus, mais attendant la conclusion finale du procès.

«Le cardinal Pell est évidemment déçu par cette décision», a fait savoir son porte-parole dans la foulée du rejet, ajoutant que celui-ci «maintenait son innocence».  

Peu de temps après, l’annonce de la décision prise à deux juges de la Cour suprême de Victoria contre un, l’Église d’Australie et le Saint-Siège ont publié des déclarations.

Mgr Mark Coleridge, président de l’épiscopat australien, a ainsi reconnu que ce long procès était un moment difficile pour les victimes d’abus commis par le clergé.  

L’archevêque de Melbourne, Mgr Peter Comensoli, a déclaré avoir  «respectueusement» pris la décision et encouragé les autres à faire de même. Il a reconnu la «complexité de la recherche de la vérité» dans cette affaire. L'archevêque s'est dit prêt à «offrir une aide pastorale et spirituelle» au plaignant «s'il la cherchait».

Mgr Anthony Fisher, archevêque de Sydney, a pour sa part ensuite encouragé «chacun à rester calme et civique», assurant faire tout son possible «pour que les crimes du passé ne se répètent plus et que les environnements ecclésiaux soient les plus sûrs pour les enfants et les adultes vulnérables».

Quant au Vatican, le directeur du bureau de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni, a fait savoir que le Saint-Siège reconnaissait «la décision du tribunal de rejeter le recours du cardinal Pell» et affirmait sa  «proximité avec les victimes d’abus sexuels, ainsi que son engagement à poursuivre, par l’intermédiaire des autorités ecclésiastiques compétentes, les membres du clergé qui commettent de tels abus».

 «Comme dans d'autres cas, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi attend l'issue de la procédure en cours et la conclusion du processus d'appel avant de se saisir de l'affaire», a conclu Matteo Bruni, rappelant l’interdiction imposée au cardinal de 78 ans d’exercer un ministère public, conformément aux dispositions prises dès juin 2017 par l'Église australienne lors du retour du cardinal Pell dans son pays. 

21 août 2019, 12:16