Recherche

Vatican News
Visite de Vladimir Poutine au Vatican le 10 juin 2015. Visite de Vladimir Poutine au Vatican le 10 juin 2015. 

Vladimir Poutine de nouveau attendu au Vatican

Le président russe effectuera sa troisième visite auprès du Pape François après celles effectuées en 2013 et 2015. Une rencontre importante pour la Russie comme pour le Saint-Siège alors que leurs relations ne cessent de se renforcer.

Olivier Bonnel-Cité du Vatican

Le président russe Vladimir Poutine sera reçu en audience ce jeudi par le Pape François. C'est la troisième fois que le chef du Kremlin sera reçu par le Pape argentin, après ses visites du 25 novembre 2013 et du 10 juin 2015. Au pouvoir depuis vingt ans, le chef de l'État russe a effectué de nombreuses visites chez les Papes, deux fois sous Jean-Paul II (en juin 2000 et en novembre 2003) et une fois pendant le pontificat de Benoît XVI, en mars 2007. 

Puissance incontournable sur la scène internationale, la Russie est tenue depuis longtemps par le Saint-Siège comme un interlocuteur essentiel pour la paix mondiale. En septembre 2013, le Pape François avait écrit au président Poutine, à l'occasion du sommet du G20 organisé à Saint-Pétersbourg, afin d'encourager une solution pacifique en Syrie, meurtrie par la guerre civile. «Je suis conscient que la Fédération russe a participé à ce Groupe depuis sa création et a toujours accompli un rôle positif dans la promotion de la bonne gouvernance des finances mondiales, qui ont été profondément affectées par la crise commencée en 2008», soulignait François dans ce courrier. 

Un renforcement des relations diplomatiques

Cette visite du président russe au Vatican intervient dix ans après le rétablissement de relations diplomatiques au plus haut niveau, élevant ainsi leurs représentations aux rangs d'ambassade et de nonciature apostolique. Cette visite de Vladimir Poutine «est la continuation d'un dialogue commencé il y a déjà longtemps» a commenté Mgr Paolo Pezzi, le président de la conférence épiscopale de la Fédération de Russie. 

Au delà de la délicate question du dialogue œcuménique avec l'Eglise orthodoxe russe, le rôle de la foi en Russie est hautement apprécié à Rome alors que le monde occidental est marqué par la déchristianisation. Dans son ouvrage Dernières conversations, un livre d'entretien avec le journaliste allemand Peter Seewald, le Pape émérite Benoît XVI décrivait ainsi Vladimir Poutine : «Il me semble qu'il est, tout en restant un homme de pouvoir, bien sûr, plutôt conscient de la nécessité de la foi. C'est un réaliste. Il constate combien la Russie souffre de l'effondrement de la morale».

Une "nouvelle dynamique" 

Le dernier contact direct entre le président russe et le Saint-Siège a eu lieu au mois d'août 2017 lorsque le cardinal Parolin a été reçu à Sotchi dans la résidence d'été de Vladimir Poutine, sur les bords de la Mer Noire. La veille, le Secrétaire d'Etat du Saint-Siège avait signé un accord avec son homologue russe sur des dispenses de visas diplomatiques entre la Russie et le Vatican. Le cardinal Parolin avait lors de sa visite salué «une nouvelle dynamique » dans les relations entre les Églises catholique et orthodoxe russe, rappelant la rencontre, en février 2016 à Cuba, entre le Pape François et le patriarche Kirill et le prêt, par le Saint-Siège, des reliques de saint Nicolas au Patriarcat de Moscou à l'état 2017. 

03 juillet 2019, 10:46