Vatican News
Photographie d'illustration. Le dôme de la basilique Saint-Pierre Photographie d'illustration. Le dôme de la basilique Saint-Pierre 

La douleur du Saint-Siège après la mort de Vincent Lambert

Vincent Lambert vient de mourir. Il était devenu, malgré lui, le symbole du débat sur la fin de vie en France. Le Saint-Siège a appris «avec douleur» l’annonce de son décès, et exprime «sa proximité avec ses proches et ceux qui, jusqu’au bout, l’ont assisté».

 «Nous avons appris avec douleur la nouvelle de la mort de Vincent Lambert». Dans une déclaration ce matin de la Salle de presse du Saint-Siège, le Vatican exprime «sa proximité avec ses proches et avec tous ceux qui, jusqu'au bout, l'ont assisté avec amour et dévouement».

Les paroles du Saint-Père concernant «cette affaire douloureuse» sont également rappelées dans ce bref communiqué: «Dieu est l'unique maître de la vie du début jusqu'à sa fin naturelle et nous avons le devoir de toujours la protéger et de ne pas céder à la culture du déchet».

Le Pape exhorte à ne pas choisir qui est digne ou non de vivre

Dans un tweet publié ce mercredi 10 juillet, le Pape François appelait à prier «pour les malades abandonnés et qu'on laisse mourir. Une société est humaine si elle protège la vie, chaque vie, de son début jusqu'à sa fin naturelle, sans choisir qui est digne ou non de vivre. Que les médecins servent la vie, qu'ils ne la suppriment pas».

Dans un précédent tweet, le 20 mai dernier, le Pape François avait exhorté à toujours protéger la vie, don de Dieu, du début à sa fin naturelle, appelant à prier pour ceux qui vivent dans un état de grave handicap.

Le 15 avril 2018, lors de la prière du Regina Cœli, le Saint-Père avait qualifié l'affaire Vincent Lambert de «situation douloureuse et complexe». Il avait aussi demandé que «chaque malade soit respecté dans sa dignité et soigné d'une façon adaptée à son état de santé».

«Une défaite pour notre humanité»

Ce jeudi, apprenant la nouvelle du décès de Vincent Lambert, les membres de l’Académie pontificale pour la vie ainsi que son président, Mgr Vincenzo Paglia, se sont exprimés sur Twitter. Ils assurent de leur prière la famille de Vincent Lambert, les médecins, et toutes les personnes impliquées dans cette affaire. «La mort de Vincent Lambert et son histoire sont une défaite pour notre humanité», peut-on lire.

De son côté, le cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, dit prier «en ce triste jour, pour le repos éternel de l’âme de Vincent Lambert, mort en martyr, victime de la folie effrayante des hommes de notre temps». Il prie pour sa famille et en particulier pour ses parents, «si courageux, si dignes». «N’ayons pas peur. Dieu veille» .

 

11 juillet 2019, 12:12