Cerca

Vatican News
La présentation des lettres de créances de neuf nouveaux ambassadeurs en salle Clémentine, jeudi 23 mai 2019. La présentation des lettres de créances de neuf nouveaux ambassadeurs en salle Clémentine, jeudi 23 mai 2019.   (Vatican Media)

Neuf nouveaux ambassadeurs près le Saint-Siège reçus par le Pape

Le Pape François a reçu neuf ambassadeurs nouvellement accrédités près le Saint-Siège, jeudi 23 mai 2019 en salle Clémentine du Palais apostolique: les ambassadeurs de Thaïlande, Norvège, Nouvelle-Zélande, Sierra Leone, Guinée, Guinée-Bissau, Luxembourg, Mozambique et Éthiopie.

La présentation des lettres de créances d’une nouvelle salve d’ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires près du Saint-Siège a eu lieu en salle Clémentine, ce jeudi 23 mai 2019. Parmi ces neuf nouveaux diplomates accrédités près le Saint-Siège, dont une femme – l’ambassadrice de Guinée-Bissau- quatre sont francophones – les ambassadeurs d’Éthiopie, de Guinée, de Guinée-Bissau et du Luxembourg.

L’attention aux pauvres

Devant ces nouveaux ambassadeurs, le Pape François a souligné le besoin urgent d’être attentif aux plus pauvres «comme un devoir clair», qui s’exprime avec éloquence lorsque, dans le respect de la diversité légitime, «nous nous unissons pour promouvoir leur développement humain intégral». 

La paix, plus qu’une «stratégie socio-politique»

Face à des défis mondiaux de plus en plus complexes, l’évêque de Rome a souhaité insister sur la fraternité pour faire en sorte qu'une coexistence juste et pacifique ne constitue pas une simple stratégie socio-politique, mais un exemple de solidarité empreinte du désir mutuel d'atteindre un objectif commun. Les communautés et les nations ne peuvent jamais être considérée comme assurées une fois pour toutes. «La violence et les conflits armés sont l’une des plus grandes menaces à la vie en harmonie», a rappelé François, poursuivant: «la douloureuse leçon de la division et de la haine nous enseigne également que la paix est toujours possible. La résolution des conflits et la réconciliation sont des signes positifs d'une unité plus forte que la division et d'une fraternité plus puissante que la haine».

La culture de l’autre

Dans ce contexte, il est très encourageant de constater les efforts déployés par la communauté internationale pour surmonter les situations de conflits armés et pour créer des voies menant à la paix, ainsi que de voir à quel point le dialogue fraternel est indispensable pour atteindre cet objectif précieux, a fait remarquer le Souverain pontife.

En effet, le dialogue, la compassion, la compréhension, la diffusion d’une culture de tolérance, l’acceptation des autres et la coexistence entre êtres humains contribueraient grandement à la réduction de nombreux problèmes économiques, sociaux, politiques et environnementaux qui assiègent une grande partie du genre humain, soulignait François dans le document sur la fraternité humaine d’Abou Dhabi, datant du 4 février 2019. En 2019, 183 États entretiennent des relations diplomatiques avec le Saint-Siège. 

23 mai 2019, 11:55