Cerca

Vatican News
La ratification de l'Accord-cadre dans le cadre de la réunion entre le cardinal Parolin et le président Touadéra, le 5 mars 2019 au Vatican. La ratification de l'Accord-cadre dans le cadre de la réunion entre le cardinal Parolin et le président Touadéra, le 5 mars 2019 au Vatican.  (Vatican Media)

Entrée en vigueur de l’Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République centrafricaine

Dans le cadre de la visite du président centrafricain au Vatican, l’Accord-cadre signé en 2016 a été ratifié.

Ce mardi 5 mars 2019 se sont réunis au Palais apostolique du Vatican le cardinal-Secrétaire d’État Pietro Parolin, et le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, qui venait de rencontrer le Pape François.

À cette occasion, le Secrétaire d’État a remis l’instrument de ratification de l’Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République centrafricaine sur les questions d’intérêt commun, qui avait été signé le 6 septembre 2016 à Bangui.

Cet Acte a perfectionné la procédure d’échange des instruments de ratification de cet Accord-cadre, le ministère des Affaires étrangères et des Centrafricains à l’étranger ayant envoyé précédemment l’instrument de ratification de la part de l’État centrafricain à la nonciature apostolique à Bangui.

L’Accord-cadre, entré donc en vigueur ce 5 mars en vertu de son article 21 § 1, fixe le cadre juridique des relations entre l’Église et l’État, lesquels, en sauvegardant l’indépendance et l’autonomie qui leurs sont propres, s’engagent à collaborer pour le bien-être spirituel, moral, social, culturel et matériel de la personne humaine, tout comme en faveur de la promotion du bien commun.

05 mars 2019, 20:36