Recherche

Vatican News

Le card. Sandri en Égypte: face à la violence aveugle, l'indignation ne suffit pas

Les visites dans les éparchies d’Assiout et de Sohag ont scandé le deuxième jour de la visite en Égypte du cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Églises orientales.

A son arrivée à Assiout, le cardinal Sandri a rencontré les fidèles réunis dans la cathédrale de la ville, leur apportant la bénédiction du Pape François. L’envoyé spécial du Saint-Père en Égypte pour les cérémonies de commémoration des 800 ans de la rencontre de saint François d’Assise avec le sultan Al-Kamil , a ensuite visité le village de Deir Dronka, habité uniquement par des familles chrétiennes.

Tourner la page

Dans un message adressé au clergé et aux religieux de l’éparchie d’Assiout, le cardinal a évoqué l’amitié qui lie le Pape et l’imam d’Al-Azhar, débutée au Caire en 2017, et qui a connu une étape significative avec la signature du Document sur la Fraternité humaine, il y a quelques semaines à Abou Dhabi. «Bien que nous soyons conscients du passé, de ses pages noires et douloureuses, il est temps pour nous de tourner la page: au sein de nos familles et de nos communautés, entre catholiques de diverses appartenances rituelles, à l’égard de nos frères et sœurs de l’Église copte orthodoxe, et envers les fidèles de l’islam», a plaidé le préfet de la Congrégation pour les Églises orientales.

Un nouveau chemin

«La violence aveugle et la barbarie homicide, ajoute le cardinal dans son message, ont suscité l’indignation à l’intérieur et hors du Moyen-Orient: en Occident, l’on s’est rendu compte de l’existence d’une présence chrétienne millénaire. Parmi vous, de nombreux frères et sœurs ont décidé qu’il fallait prendre un nouveau chemin, avoir une conscience plus profonde qui ne défigure pas le visage de Dieu ni son saint Nom avec des idéologies contre l’homme et sa dignité. L’on s’est rendu compte que l’indignation, la condamnation ou les manifestations ne suffisent pas. Il faut marcher ensemble, en s’accueillant, se respectant et en enseignant à tous à faire de même».

Messe dans la cathédrale de Sohag

Le cardinal Sandri a ensuite béni la première pierre d’une nouvelle église qui devrait bientôt s’élever dans la partie la plus récente de la ville. Il a ensuite présidé la messe dans la cathédrale de Sohag. Dans son homélie, l’émissaire du Pape a mentionné la rencontre internationale pour la protection des mineurs qui s’est tenue au Vatican la semaine dernière: «nous nous sentons appelés à soutenir par la prière ce chemin de réforme et de purification aux côtés du Pape François. Soyons sûrs que Dieu guide son Église, qu’Il ne l’abandonnera pas aux vagues qui veulent la renverser, ni à la tempête qui semble surgir même en son sein».

La commémoration de la venue de Saint François

Durant la deuxième partie de sa visite, en tant qu'envoyé spécial du Saint-Père, le cardinal Sandri participera aux célébrations des 800 ans de la rencontre de saint François avec le sultan Al-Kamil. Elle commenceront le vendredi 1er mars, le cardinal Sandri se rendra alors à Damiette où il visitera  la Maison des Sœurs du Cœur Immaculé de Marie; il participera à l’inauguration de la chapelle et à la bénédiction de deux icônes (représentant la sainte Famille et saint François rencontrant le Sultan). Dans l'après-midi, en présence du gouverneur de Damiette, il ira en pèlerinage sur les lieux où saint François s’est lui-même rendu avant une célébration de commémoration de la rencontre historique.

Samedi 2 mars, sont prévus la visite du monastère de Saint-Bishoy et une rencontre avec le patriarche de l'Église copte orthodoxe, Tawadros II.

Une commémoration pontificale solennelle

Le dimanche 3 mars, à l’église Saint-Joseph du Caire,  aura lieu une grande messe solennelle en rite latin, en commémoration de la réunion de saint François et du sultan.

Lundi 4 mars, avant de rentrer à Rome, le cardinal Sandri ira rencontrer le patriarche copte-catholique Ibrahim Isaac Sidrak et les évêques catholiques de tous les rites présents en Égypte, ainsi que le patriarche copte-catholique émérite, le cardinal Antonios Naguib. Le cardinal Sandri apportera les salutations affectueuses et la bénédiction du pape François.

27 février 2019, 17:43