Vatican News
Vue depuis la mer sur Panama city, qui accueille les JMJ 2019 Vue depuis la mer sur Panama city, qui accueille les JMJ 2019 

Panama: le Pape attendu sur les problématiques latino-américaines

Le Pape François s’envole pour le Panama ce mercredi 23 janvier. Il y présidera les Journées mondiales de la jeunesse qui se dérouleront donc pour la 5° fois sur le continent américain. Les prises de parole du Pape, notamment sur les crises qui traversent actuellement toute la région, sont très attendues.

Entretien réalisé par Manuella Affejee - Cité du Vatican

Un seul Pape avait jusqu’ici foulé les terres d’Amérique centrale: saint Jean-Paul II, d’abord en 1983, lors d’une tournée qui le mena dans sept pays de la région, dont le Panama et Haïti, puis en 1996. Le voyage ne fut pas sans risques: la guerre civile et la violence ensanglantaient alors plusieurs de ces pays, notamment le Nicaragua, le Salvador, et le Guatemala. Ce fut également l’occasion pour le Pape polonais de toucher des réalités ecclésiales complexes, entre divisions des épiscopats et politisation de «l’option préférentielle pour les pauvres». Il aborda ces questions de front, et avec fermeté.

Les maux de l’Amérique latine

Le contexte a changé: il n’y a plus de guerre aujourd’hui en Amérique centrale, mais la région toute entière reste confrontée à d’importantes crises politiques et sociales, à des situations d’exclusion et d’injustice, d’inégalités et de pauvreté. Face aux problèmes de violence extrême et de narcotrafic qui découlent de ces réalités, nombreux sont ceux qui choisissent la voie de l’exode. L’année 2018 aura été ainsi marquée par le phénomène des «caravanes de migrants» : hommes, femmes et enfants, pourvus de leurs maigres avoirs, entreprenant une odyssée de plusieurs mois à travers l’Amérique centrale pour rejoindre les États-Unis, dans l’espoir d’y trouver une vie meilleure. Parmi ces populations contraintes d’émigrer, de nombreux jeunes.

Une journée centroaméricaine pour le Pape

Ces problématiques touchant de plein fouet une jeunesse vulnérable, le Pape François aura très certainement à cœur de les évoquer, notamment ce jeudi 24 janvier, une journée qui s’annonce véritablement «centroaméricaine». Le Souverain Pontife y rencontrera en effet le président du Panama, Juan Carlos Varela, les autorités du pays, avant de s’entretenir avec tous les évêques d’Amérique centrale. Ce rendez-vous sera scruté de près, au regard de l’actualité brûlante de certains pays, notamment le Nicaragua.

Guzman Carriquiry est le vice-président de la Commission pontificale pour l’Amérique latine. Il revient avec nous sur les défis de la jeunesse latino-américaine, entre potentialités et fragilités, et sur le contexte régional de cette visite.

Entretien avec Guzman Carriquiry, vice-président de la Commission pontificale pour l'Amérique latine.

La jeunesse latino- américaine représente une grande partie des participants aux JMJ. La distance, le coût du voyage, la période choisie, -celles des examens en Europe-, n’ont permis en effet qu’à un nombre limité de jeunes Européens de se rendre au Panama.

22 janvier 2019, 10:58