Cerca

Vatican News
Plusieurs membres de la fédération d'athlètisme du Vatican Plusieurs membres de la fédération d'athlètisme du Vatican  (ANSA)

Le Vatican a désormais sa fédération d’athlétisme

Ils sont journalistes, jardiniers, pharmaciens, pompiers ; laïcs ou consacrés. Quelque 60 athlètes composent aujourd’hui la fédération, première association sportive ayant son siège au Vatican et reconnue au-delà de ses murs. Elle a été présentée cette semaine en Salle de presse du Saint-Siège par le Conseil pontifical pour la Culture et le Comité olympique italien.

Marie Duhamel - Cité du Vatican

Le Vatican dispose déjà d’une équipe de football et d’un club de cricket. Il a désormais une formation hétéroclite d’athlètes, tous employés du Saint-Siège. Le plus jeune est un garde suisse de 19 ans, le plus âgé est un professeur de 62 ans de la Bibliothèque apostolique du Vatican. Certains se rencontraient déjà depuis un an, de manière informelle, lors de leurs joggings matutinaux dans les environs de la place Saint-Pierre, avant d’aller travailler. La Secrétairerie d’État a consenti à donner une existence juridique à leur communauté.

«Le rêve que nous avons souvent est de voir le drapeau du Saint-Siège parmi ceux qui défilent lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques», affirme le président de la nouvelle association sportive. Mgr Mgr Melchor José Sanchez de Toca y Alameda, le sous-secrétaire du Conseil pontifical pour la Culture reconnait cependant que ce n’est pas un objectif à court terme.

Dans un premier temps, les sportifs du Saint-Siège participeront à des compétitions de moindre importance comme la Corsa di Miguel, le 20 janvier prochain. Il s’agit d’une course de 10km en hommage à Miguel Sanchez, un coureur de fond qui disparut lors de la dictature en Argentine. Ils pourraient plus tard prendre part aux Jeux méditerranéens, à la faveur d’un accord conclu avec le Comité olympique italien.

Le rêve des JO

Le 1er septembre dernier, le Conseil pontifical pour la Culture et le Comité olympique italien ont en effet signé une accord bilatéral qui permet à la fédération vaticane, à compter du 1er janvier 2019, d’être affilée à la fédération italienne d’athlétisme. Elles pourra ainsi également avoir accès aux installations médicales italiennes et à ses entraîneurs lors des compétitions.

La fédération vaticane aimerait également pouvoir s’affilier à la fédération italienne de sport paralympique et expérimentaux au plus vite, dans un esprit d’inclusion des personnes porteuses de handicap grâce au sport.

Dès aujourd’hui, l’équipe vaticane accueille des membres honoraires, comme la dominicaine Marie-Théo Puybareau Manaud pour qui «courir, c’est prier», ou deux jeunes migrants de 19 et 20 ans venant de Gambie et du Sénégal, Jallow Buba et Anszou Cissé. Il s’agit de «relancer un témoignage chrétien concret avec des initiatives spirituelles et solidaires dans le monde grâce au sport» explique Mgr Mgr Melchor José Sanchez de Toca y Alameda.

«Le sport authentique fait partie d’un des composants essentiels de l’être humaine, c’est-à-dire le jeu, quelque chose que l’on fait en liberté, gratuitement et sans être conditionnés par des liens immédiats. Cela donne de la valeur à la beauté» a ajouté son supérieur, le cardinal Gianfranco Ravasi en Salle de presse du Saint-Siège. Le président du Conseil pontifical pour la Culture a cependant regretté que le sport puisse être souillé par des spectacles sordides, comme ceux de ces derniers jours en Italie. Un supporter a été tué en marge d’un match alors que sur le terrain un joueur noir se faisait insulté. «Il convient de réagir avec fermeté et de corriger ces dégénérations» a estimé le prélat italien.

12 janvier 2019, 13:33