Cerca

Vatican News
Paolo Ruffini, préfet du Dicasètre pour la Communication, ici lors du voyage dans les pays baltes avec le Pape François en septembre 2018. Paolo Ruffini, préfet du Dicasètre pour la Communication, ici lors du voyage dans les pays baltes avec le Pape François en septembre 2018.  (Vatican Media)

Médias du Saint-Siège: Paolo Ruffini réagit aux nominations

Le préfet du Dicastère pour la Communication a diffusé une déclaration suite aux nominations d’Andrea Tornielli comme directeur éditorial du dicastère, et d’Andrea Monda comme directeur de L’Osservatore Romano.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Le préfet du Dicastère pour la communication salue dans ces deux nominations des «pas importants dans le processus de réforme des médias du Vatican» dont il porte la responsabilité depuis juillet dernier. Il invite à ne pas avoir peur du mot «réforme», et rappelle les mots de saint Paul dans sa Première Lettre aux Corinthiens : «Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous». «Reconduire vers l’unité la pluralité des langages sans rien perdre de leur spécificité et de leurs histoires est le devoir qui nous est confié chaque jour», explique le préfet.

Paolo Ruffini voit en Andrea Tornielli et Andrea Monda deux «journalistes écrivains» qui savent «parler à toutes les générations, donc aussi aux jeunes», et qui seront par conséquent des «constructeurs de ponts».

La Direction éditoriale aura ainsi «une conduite sûre, influente et clairvoyante, consciente à la fois de la grande histoire que les médias du Vatican ont derrière eux, et du futur qui, si l'on n'en a pas peur, peut être construit ensemble et non pas subi».

Par ailleurs, avec Andrea Monda, L’Osservatore Romano pourra poursuivre son activité tout en développant de nouveaux projets, «le quotidien du Saint-Siège est un des piliers de notre communication, appelé à s’impliquer toujours plus dans le processus d’intégration du système d’information du Vatican, comme cela a été demandé par le Saint-Père dans le Motu proprio qui a institué le Dicastère pour la Communication», explique Paolo Ruffini.

Poursuivre le développement de L’Osservatore Romano

Le préfet du dicastère salue aussi Giovanni Maria Vian pour ses 11 ans de service à la tête de L’Osservatore Romano, soulignant notamment «le dialogue culturel entrepris par le journal avec des figures et des réalités de haut niveau, parfois non ecclésiales, qui a enrichi et élargi l’offre de contenu du journal», avec l'apport également de nombreuses femmes journalistes.

Dans sa carrière, le nouveau directeur du journal, Andrea Monda, a su «communiquer la beauté de l’Évangile et la richesse de la vie chrétienne», avec différents langages ; littérature, essais, télévision musique… En tant que professeur de religion, «il connaît bien aussi quelles sont les exigences, les préoccupations et les rêves des jeunes d’aujourd’hui», comme il l’a démontré lors de la rédaction des méditations du Chemin de Croix au Colisée cette année, confiées à des lycéens dont il était le coordinateur.

Reprenant les termes du Pape François dans son dernier Message pour la Journée des Communications sociales, Paolo Ruffini «souhaite aux nouveaux directeurs et à tous les hommes et femmes du Dicastère un chemin fécond, ensemble, au service de l’Église, pour promouvoir un journalisme fait par des personnes, qui se comprend comme un service à toutes les personnes, spécialement à celles, et c’est la majorité, qui n’ont pas de voix».

18 décembre 2018, 14:01