Cerca

Vatican News
Le cardinal Parolin rencontre l'association Rondine, mercredi 28 novembre Le cardinal Parolin rencontre l'association Rondine, mercredi 28 novembre 

"La politique a besoin de nouveaux leaders de paix" selon le cardinal Parolin

Spécialisée depuis 20 ans dans la transformation et la résolution des conflits armés, l’organisation italienne Rondine Citadelle de la Paix a présenté son travail au Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, ce mercredi 28 novembre, en présence du cardinal Secrétaire d’État Pietro Parolin.

Face à un parterre de diplomates et d’activistes engagés pour la résolution pacifique des conflits armés, le Secrétaire d’État du Saint-Siège a estimé que la politique doit aujourd’hui «retrouver son rôle de médiation sociale pour construire le bien commun et une  propension à collaborer afin de trouver des solutions partagées tant au niveau international, dans les relations entre les États, qu’à l’intérieur de la société civile,  afin de l’emporter sur de nouvelles formes de haine et d’intolérance. Un contexte qui met sérieusement en danger la Déclaration sur les droits de l’homme que nous avons le devoir de garantir et de compléter

L’engagement du Saint-Siège, a rappelé le cardinal Pietro Parolin, est de promouvoir un échange, le plus large possible, entre l’ensemble des sujets et des institutions qui œuvrent pour protéger les droits de l’homme, promouvoir le bien commun et le développement social. Dans l’ancienne salle du Synode, le numéro deux du Saint-Siège a ouvertement soutenu l’engagement de l’organisation Rondine Citadelle de la Paix qui rencontrait hier le Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège.

Respecter avant tout les droits de l'homme

Le Saint-Siège soutient la campagne triennale «Leaders for Peace» présentée par l’organisation Rondine Cittadella della Pace. Le cardinal a salué un engagement depuis 20 ans «pour la construction d’une société pacifique à partir de la formation des jeunes afin qu’ils puissent devenir cette nouvelle classe dirigeante dont il y a un besoin urgent, capables de dialoguer et de trouver des solutions aux conflits toujours plus diffus et variés, en mettant au centre le bien commun et le respect des droits de l’homme, à commencer par ceux des plus faibles».

Fondée en 1998 et basée en Toscane, en Italie, Rodine Citadelle de la Paix s’engage en faveur de la limitation des conflits armés dans le monde en diffusant sa propre méthodologie. Elle se propose d’éduquer et de former des jeunes, venus notamment de zones de guerre rivales, pour en faire des leaders tout tournés vers le bien commun.

L’organisation demande un soutien financier symbolique aux États, notamment ceux représentés dans l’ancienne salle du synode, pour qu’ils contribuent à son programme de formation. Cet appel a été lancé hier par deux jeunes, israélien et palestinien. Il doit être présenté au Pape le 3 décembre prochain, avant la rencontre du 10 décembre à New York. Les États membres des Nations Unies se retrouveront pour les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Rondine prendra alors la parole au sein de la délégation italienne pour évoquer son expérience dans la transformation des conflits.

29 novembre 2018, 17:31