Cerca

Vatican News
L'Ecole d'Athènes, fresque de Raphaël (Chambre de la Signature) L'Ecole d'Athènes, fresque de Raphaël (Chambre de la Signature) 

L'hommage des Musées du Vatican à Raphaël

Raphaël à Rome. Restaurations et recherches: c’est l’intitulé d’un ouvrage présenté mardi aux Musées du Vatican. Une anticipation des célébrations du 5e centenaire de la mort de l’illustre peintre de la Renaissance, prévues en 2020.

Manuella Affejee- Cité du Vatican

Cet ouvrage, élaboré sous l’égide de l’ancien directeur des Musées du Vatican, Antonio Paolucci, est le fruit d’un colloque qui s’est tenu à Rome en 2014 ; il veut rendre hommage à l’un des plus éminents artistes de la Haute Renaissance, Raphaël Santi (Raffaelo Sanzio ; 1483-1520) peintre de la grâce et de l’élégance, qu’on oppose souvent à son contemporain Michel-Ange et à son style tourmenté.

L’ouvrage s’intéresse aux dernières années de la vie de l’artiste, dont on commémorera le 5e centenaire de la mort en 2020, et notamment à sa période romaine. Les centaines de pages du livre, jalonnées des reproductions de ses œuvres et de ses dessins préparatoires, mettent en lumière ses évolutions techniques et stylistiques, ainsi que ses expérimentations et innovations.

Les chambres de Raphaël

Raphaël Sanzio, originaire d’Urbino, fait ses premières armes auprès du célèbre Pérugin. Après un passage à Florence, il arrive à Rome en 1508, à l’âge de 25 ans. La Ville éternelle est alors en plein bouillonnement artistique ; le Pape Jules II fait appel aux peintres, sculpteurs et architectes les plus talentueux de l’époque en vue de réaliser un ambitieux projet : redonner au cœur de la chrétienté tout son lustre d’antan, en faire une capitale digne de ce nom. Il commence par entreprendre le chantier d’une nouvelle basilique Saint-Pierre, et confie à des artistes de renom la décoration de plusieurs chapelles et salles d’apparat au sein du Palais apostolique. C’est ainsi qu’échoit à Raphaël la décoration des nouveaux appartements pontificaux, qu’on appelle chambres. Le jeune peintre y laisse quelques-unes de ses œuvres les plus iconiques, telles l’Ecole d’Athènes ou la dispute du Saint-Sacrement dans la Chambre de la Signature,-où se réunissait le Tribunal du Saint-Siège-,  les fresques de la chambre d’Héliodore,-réservée aux audiences privées du Pape-, où l’on peut encore admirer le splendide jeu d’ombres et lumières de la Délivrance de Saint Pierre.

14 novembre 2018, 16:44