Cerca

Vatican News
Conférence de presse sur le Synode, Salle de Presse du Saint-Siège, le 9 octobre 2018 Conférence de presse sur le Synode, Salle de Presse du Saint-Siège, le 9 octobre 2018 

Le Synode, une manière de rejoindre les préoccupations sociales actuelles

Deux archevêques venus de deux continents différents se sont exprimés lors du point presse de ce mercredi 10 octobre. Ils ont évoqué quelques défis qu’affronte l’Église locale, en Europe et au Mexique. Du Synode en cours au Vatican émergent des éléments porteurs d’espoir.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

«Au Mexique nous expérimentons une violence terrible, la diffusion des armes, des séquestrations de personnes. Ce sont des problèmes énormes, contre la dignité humaine. Nous espérons que le nouveau gouvernement s'occupera de ces situations. Le juste chemin est la réconciliation», a affirmé en Salle de Presse le cardinal Aguiar Retes, archevêque de Mexico. En évoquant la situation de son pays, le prélat a attiré l’attention sur l’Église du Mexique, qui selon lui «est très proche des migrants». «Et ceux qui nous aident le plus sont justement les jeunes. Ce sont eux qui sont les plus sensibles aux problèmes sociaux », a-t-il affirmé, comme un encouragement aux principaux destinataires de ce Synode.

Mgr Hollerich, archevêque de Luxembourg, était lui aussi présent à ce point presse. Il s’est déclaré «très préoccupé, en tant qu'évêque européen, par les populismes». Pour le Président de la COMECE, «mettre au centre les faibles et les pauvres est le meilleur moyen de combattre les populismes. Nous devons vaincre les égoïsmes», a-t-il ajouté, en soulignant que cette démarche fait partie des discussions du Synode.

Le rôle positif des jeunes au Synode et dans l’Église

Brian Santiago, jeune auditrice américaine, s’est montrée enthousiaste à l’égard du Synode : «je ne pensais pas que nous les jeunes nous pouvions participer d'une façon aussi pleine et intense. Que Dieu bénisse cet évènement voulu par le Pape François », a-t-elle confié.

Les deux évêques ont chacun analysé des enjeux de la prise en compte des jeunes dans et par l’Église d’aujourd’hui :  «Nous devons comprendre le nouveau monde digital des jeunes, pour pouvoir communiquer l'Évangile de la bonne manière. Notre capacité d'écoute est donc fondamentale», a affirmé Mgr Hollerich. Pour le cardinal Aguiar Retes, il est également «nécessaire de connaître les voies du dialogue avec les jeunes. L'Église a besoin, comme le demande Pape François, de collégialité. C'est le chemin synodal que nous entreprenons, conscients que personne ne peut se débrouiller tout seul», a-t-il fait remarquer. L’archevêque de Mexico a par ailleurs défendu le «droit à la vie, un droit fondamental, un droit universel, comme l'a aussi dit avec force aujourd'hui le Pape François au cours de l'Audience générale. Un droit qui doit toujours être défendu», a-t-il insisté.

Les évêques chinois quitteront Rome avant le 28 octobre

Les deux évêques chinois actuellement à Rome ne seront pas présents pour toute la durée du Synode, a déclaré le préfet du Dicastère pour la Communication, Paolo Ruffini. «Ce n'est pas une surprise, ils ont prolongé la durée de leur séjour par rapport à ce qui avait été programmé», a-t-il précisé. Paolo Rufifni a également signalé que le Pape François avait pris la parole au cours des interventions libres du mardi 9 octobre au soir.

Le préfet du Dicastère pour la Communication a rappelé les grands thèmes abordés pendant les travaux synodaux : l'engagement social, la défense de l'environnement, le rôle des laïcs, l'accompagnement dans le mariage, la vocation sacerdotale et l'éducation, «à la lumière de l'expérience de la foi».

Précisions sur la Commission chargée de rédiger le Document final du Synode 2018

Lors de ce point presse, les noms des cinq membres élus pour rejoindre la Commission en charge de rédiger le Document final de ce Synode ont été annoncés. Ils représentent cinq continents différents :

-          Pour l’Afrique, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, Préfet du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral

-          Pour l’Amérique, le cardinal Carlos Aguiar Retes, archevêque de Mexico (Mexique)

-          Pour l’Asie, le cardinal Oswald Gracias, archevêque de Bombay (Inde)

-          Pour l’Europe, Mgr Bruno Forte, archevêque de Chieti-Vasto (Italie)

-          Pour l’Océanie, Mgr Peter Andrew Comensoli, archevêque de Melbourne (Australie)

Le pape François a quant à lui nommé trois membres dans cette commission : Mgr Sviatoslav Chevtchouk, primat de l’Église grecque-catholique d'Ukraine, ainsi que le Père Alexandre Awi Mello, secrétaire du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie et le Père Eduardo Gonzalo Redondo, responsable de la pastorale vocationnelle à Cuba.

Le cardinal Sergio da Rocha, archevêque de Brasilia, préside cette commission en tant que rapporteur général. Il est assisté des deux secrétaires spéciaux: le Père Giacomo Costa, directeur de la revue jésuite Aggiornamenti Sociali, ainsi que le Père Rossano Sala, professeur de pastorale de la jeunesse à l’Université pontificale Salésienne.

10 octobre 2018, 15:36