Cerca

Vatican News
Le prieur de Taizé estime que les jeunes aspirent à plus de beauté dans les rites liturgiques. Le prieur de Taizé estime que les jeunes aspirent à plus de beauté dans les rites liturgiques.  

Frère Aloïs au Synode: «Il faut éduquer les jeunes à la beauté»

Invité par le Pape François au Synode des jeunes, frère Aloïs, prieur de Taizé décrypte la soif spirituelle de nombreux jeunes, ainsi que la beauté dont la communauté de Taizé est l’un des vecteurs, notamment à travers le chant.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel - Cité du Vatican

Les travaux du Synode sur les «jeunes, la foi et le discernement vocationnel» sont entrés ce 4 octobre dans le vif du sujet. Les premières interventions des pères synodaux ont eu lieu en assemblée générale. Des interventions ont eu lieu en plusieurs langues sur des thématiques très variées au plus près du concret de la vie des jeunes. 

 

Invité spécial par le Pape François à ce synode, le frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé. Frère Aloïs réunit chaque année des dizaines de milliers de jeunes dans différentes villes européennes, à l’occasion du «pèlerinage de la confiance».

Pour frère Aloïs, la dimension fraternelle et communautaire est au cœur de sa mission. Selon lui, la réponse à la vocation s’ancre dans le choix renouvelé de suivre le Christ, qu’elle qu'en soit la forme.

C’est la troisième fois que frère Aloïs participe à une assemblée synodale à Rome. Plus que les fois précédentes, ce synode revêt une importance capitale. Frère Aloïs revient sur les aspirations de ces jeunes.

Frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé
04 octobre 2018, 15:30