Version Béta

Cerca

Vatican News
Le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode des évêques, entouré de jeunes et de soeur Nathalie Becquart, lors de la conférence de presse de présentation du document de la réunion pré-synodale des jeunes Le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode des évêques, entouré de jeunes et de soeur Nathalie Becquart, lors de la conférence de presse de présentation du document de la réunion pré-synodale des jeunes 

Synode des jeunes: l’Église initie «un processus vertueux»

La XVe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques sur le thème «les jeunes, la foi et le discernement vocationnel» débute au Vatican ce mercredi 3 octobre 2018, pour plus de trois semaines de travaux. Le Pape François présidera la messe d’ouverture à 10 heures place Saint-Pierre.

Entretien réalisé par Hélène Destombes - Cité du Vatican

Le monde compte actuellement 1,8 milliard de jeunes de 16 à 29 ans, soit un quart de l’humanité. Ce Synode, qui leur est consacré, va se mettre à l’écoute de leurs attentes, de leurs difficultés et de leurs espérances. Cette assemblée a été précédée d’une vaste réflexion notamment à travers un questionnaire en plusieurs langues ayant recueilli plus de 100 000 réponses.
300 jeunes du monde entier étaient par ailleurs rassemblés à Rome il y a six mois pour participer à un pré-Synode. Leurs réflexions ont constitué, en quelque sorte, une radiographie de ce que pensent, vivent, espèrent les jeunes aujourd’hui, croyants et non-croyants. Ces différentes initiatives ont servi de base à la rédaction du document de travail l’Instrumentum Laboris qui va guider la réflexion des pères synodaux.

Une Eglise plus accueillante et transparente

Les jeunes ont fait savoir qu’ils souhaitaient une «Eglise authentique» qui soit «transparente, accueillante» et «joyeuse». Le Pape François, lors de son récent voyage aux Pays Baltes s’est d’ailleurs dit conscient de leurs préoccupations et de leurs exigences.

«Beaucoup de jeunes ne nous demandent rien parce qu’ils ne nous considèrent pas comme un interlocuteur valable», a affirmé le Saint-Père. «Certains demandent même expressément qu’on les laisse tranquilles, car ils trouvent la présence de l’Église pénible, voire irritante. Ils sont indignés par les scandales sexuels et économiques, face auxquels ils ne voient pas une nette condamnation».

Le Saint-Père insiste beaucoup sur l’écoute des jeunes dont on parle «trop souvent sans les interpeller». Et il a demandé à tous les jeunes de s’exprimer «avec franchise et en toute liberté», en parlant «ouvertement» et «avec courage».

Le père João Chagas, responsable de la section jeunes au sein du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie insiste sur l’importance de cette assemblée. Il revient tout d’abord sur le sens d’un synode.

Entretien avec le père João Chagas du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie

 

01 octobre 2018, 08:14