Version Béta

Cerca

Vatican News

Quarantième anniversaire de l'élection de Jean-Paul 1er

Le 26 août 1978, le cardinal italien Albino Luciani devenait Pape sous le nom de Jean-Paul 1er.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

Le 26 août 1978, il y a tout juste 40 ans, le cardinal italien Albino Luciani était élu Pape sous le nom de Jean-Paul 1er. Le collège cardinalice choisissait le Patriarche de Venise pour succéder à Paul VI, décédé trois semaines plus tôt.

De façon inédite, le nouveau Pape avait choisi de reprendre les noms de ses deux prédécesseurs, Jean XXIII et Paul VI, marquant ainsi un signe de continuité pour la mise en application du Concile Vatican II.

Un évêque apprécié pour sa simplicité

Né en octobre 1912 dans une famille modeste de Canale d'Agordo, en Vénétie, Albino Luciani avait été ordonné prêtre en 1935. Rapidement, il deviendra l'un des responsables du séminaire de Belluno, puis il sera consacré évêque de Vittorio Veneto par Jean XXIII en 1958, malgré une santé fragile. Onze ans plus tard, il est transféré comme Patriarche de Venise par Paul VI, qui le crééra cardinal en 1973.

Ses années d'épiscopat seront marqués par la défense d'une orthodoxie doctrinale parfois contestée au sein du clergé et de la population, suite aux remous post-conciliaires. Il sera notamment vice-président de la conférence épiscopale italienne, veillant à préserver le lien entre le corps épiscopal et le Saint-Siège, au cours de la décennie difficile qui avait suivi la publication de l'encyclique Humanae Vitae. Dans le même temps, le cardinal Luciani, fils d'un ouvrier socialiste anti-clérical et d'une catholique très pieuse, n'aura de cesse d'œuvrer à un dialogue en profondeur avec toutes les couches de la population, notamment les plus pauvres et les travailleurs manuels. Il a laissé sans son diocèse une empreinte très positive, comparable à celle d'un autre Patriarche de Venise appelée à la fonction pétrinienne 20 ans plus tôt : le cardinal Angelo Roncalli, devenu alors le Pape Jean XXIII.

Un pontificat éclair

Son élection au Siège de Pierre en 1978 suscite enthousiasme et adhésion, notamment parmi deux jeunes cardinaux qui ne savent pas encore qu'ils seront appelés à de futures hautes responsabilités: Joseph Ratzinger et Karol Wotjyla, tous deux ravis de l'élection d'un Pape italien, suivant une tradition établie depuis près de cinq siècles.

Dès son installation, le "Pape au sourire" multiplie les contacts informels, notamment avec les enfants, s'éloignant souvent du protocole romain. C'est par exemple lui qui choisira d'abandonner la chaise à porteurs, jugée surannée. La presse internationale, qui après une décennie de prise de distance s'était en quelque sorte réconciliée avec Paul VI lors des hommages liés à son décès, avait accueilli ce nouveau Pape avec confiance et bienveillance. Mais le 28 septembre 1978, après 33 jours seulement de pontificat, Jean-Paul 1er s'éteint brutalement. Cette nouvelle période de vacance pontificale s'achèvera avec l'élection du cardinal polonais Karol Wojtyla, prenant le nom de Jean-Paul II, le 16 octobre suivant.

Jean-Paul 1er reste à ce jour le dernier Pape de nationalité italienne. Son procès en béatification est actuellement en cours.

26 août 2018, 17:31