Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape Paul VI, à la Basilique Saint-Pierre en 1969. Le Pape Paul VI, à la Basilique Saint-Pierre en 1969. 

Il y a 50 ans, publication de l’encyclique Humanae Vitae

Il y a 50 ans, le 25 juillet 1968, le bienheureux Pape Paul VI promulguait sa lettre encyclique Humanae Vitae sur le mariage et la régulation des naissances, texte qui reçut à l’époque un accueil critique, voire hostile de certains catholiques.

Entretien réalisé par Manuella Affejee - Cité du Vatican

Cette encyclique reste, encore aujourd’hui, la référence doctrinale en terme de mariage et de procréation. Et pourtant, rarement document pontifical n’avait provoqué autant d’incompréhension, de déception et de rejet au sein de l’opinion publique, y compris chez les catholiques. En effet, nombreux furent ceux qui, encouragés par l’esprit d’ouverture qui avait caractérisé le Concile Vatican II, avaient attendu et espéré que l’Église assouplisse sa doctrine, notamment en terme de contraception. 

Mais Paul VI, à l’encontre des avis de la commission pontificale pour l’étude de la population, de la famille et de la natalité, -mise sur pied par St Jean XXIII, et composée majoritairement de laïcs-, réaffirmait la position de l’Église sur la contraception artificielle, l’estimant «intrinsèquement déshonnête», et encourageait, sous conditions, le recours aux méthodes naturelles. 

Un texte qui divise encore

Ce texte, jugé trop moralisateur et intrusif, publié de surcroît en pleine «révolution sexuelle», causa d’importantes fractures parmi les catholiques, fidèles et clergé, surtout en Occident. Il reçut en revanche un accueil positif dans d’autres régions du monde, en Afrique par exemple, où les questions de développement et de régulation des naissances se posaient de manière particulièrement prégnante. Cinquante ans après, les avis continuent de diverger. D’aucuns louent un document visionnaire et prophétique, d’autres en relativisent la portée. Malgré les controverses et les remises en question, l’enseignement exposé dans cette encyclique fut confirmé par St Jean-Paul II, Benoît XVI, et le Pape François.

Le père Daniel Moulinet est prêtre du diocèse de Moulins, professeur d’Histoire à l’Université catholique de Lyon. Il revient sur le contexte de la publication d’Humanae Vitae.

Entretien avec le p.Moulinet, professeur d'Histoire à l'Université catholique de Lyon
25 juillet 2018, 10:38