Version Béta

Cerca

Vatican News
Le procès de Mgr Capella Le procès de Mgr Capella  (ANSA)

Pédopornographie : Mgr Capella condamné à 5 ans de prison

L’ancien conseiller à la nonciature apostolique à Washington a été reconnu coupable de divulgation, de transmission, d’offre et de détention de matériel pédopornographique.

Le tribunal de la Cité de l’État du Vatican a condamné Mgr Carlo Alberto Capella, 50 ans, à cinq ans de prison et à 5 000 euros d’amende après avoir délibéré environ une heure, ce samedi 23 juin. L’ancien conseiller à la nonciature apostolique de Washington, au moment des faits, avait été arrêté le 7 avril dernier.

L’accusation avait requis cinq ans et neuf mois d’emprisonnement et une amende de dix mille euros. Le promoteur de justice adjoint, Roberto Zanotti, avait rappelé que cinquante photos et vidéos avaient été retrouvés dans le téléphone portable de l’accusé. Elles représentaient toutes des mineurs en plein acte sexuel.

Tout ce matériel pédopornographique, saisi par les autorités américaines, a ensuite été transmis au Vatican. Le promoteur de justice a affirmé ensuite que Mgr Capella était parfaitement conscient de ce qu’il avait fait.

Reconnaissance des faits

Lors de la première et dernière audience de ce procès, vendredi 22 juin, Mgr Capella avait reconnu sa pleine responsabilité pour ces faits survenus en 2016. Pour sa défense, ce diplomate explique avoir connu une crise existentielle lors de son envoi en 2011 à Washington. «Je me suis trompé en sous-évaluant la crise que je traversais, je me suis trompé en pensant que je pouvais la gérer tout seul» a-t-il déclaré devant la cour.

Pour expliquer comment il en était arrivé là, Mgr Capella est revenu sur l’enchainement des faits. Tout a commencé en avril 2016 quand il a utilisé une plateforme sociale sur laquelle il recherchait des «expressions amusantes» d’animaux. En juillet de la même année, il a recherché des images inappropriées de nature pornographique. Il a eu ensuite des échanges via internet avec des utilisateurs et que le langage alors employé était «absolument trivial». «Avec le recul, je me rends compte que c’était répugnant» a-t-il notamment affirmé devant les juges.

Acte de repentance

Avant la lecture du verdict, Mgr Capella a de nouveau pris la parole : «les erreurs commises sont évidentes». Il a ainsi exprimé ses regrets pour cette période de faiblesse qui a eu des conséquences sur la vie de l’Église et du Saint-Siège. «Je me repens et suis amer et attristé pour ma famille. J’espère que cette situation pourra être considérée comme un accident de parcours dans ma vie sacerdotale que j’aime encore plus. Je veux poursuivre mon chemin de réhabilitation» a-t-il ainsi déclaré.

 

23 juin 2018, 18:35