Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François a décidé de coopter quatre nouveaux cardinaux dans l’ordre des évêques du Sacré Collège. Le Pape François a décidé de coopter quatre nouveaux cardinaux dans l’ordre des évêques du Sacré Collège.  

L’ordre des cardinaux-évêques compte quatre nouveaux membres

L’ordre des cardinaux-évêques compte désormais quatre nouveaux membres. Grâce à un rescrit du Pape François, le nombre limite de six est dépassé, ce qui est une première dans l’histoire.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

Au cours d’une audience accordée le 12 juin dernier au substitut pour les Affaires générales, Mgr Angelo Becciu, le Pape François a décidé de coopter quatre nouveaux cardinaux dans l’ordre des évêques du Sacré Collège.

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la congrégation pour les Églises orientales, le cardinal Marc Ouellet, préfet de la congrégation pour les Évêques, et le cardinal Fernando Filoni, préfet de la congrégation pour l’Évangélisation des peuples entrent ainsi dans ce petit groupe composé théoriquement de six cardinaux plus les patriarches orientaux.

Le Pape déroge ainsi aux canons 350§1-2 et 352 §2-3 du code de droit canonique. Le rescrit a été promulgué mardi 28 juin et publié sur l’Acta Apostolicae Sedis.

Trois ordres de cardinaux

Le collège cardinalice est divisé depuis sa création en trois ordres : les cardinaux-diacres, les cardinaux-prêtres et les cardinaux-évêques. Cette distinction remonte aux origines du collège et à la manière dont les papes nommaient les cardinaux.

L’étymologie du mot cardinal nous indique qu’il s’agit du cœur ou du gond. Les premiers cardinaux étaient ainsi choisis parmi les proches collaborateurs du pape dans la ville de Rome. Il y avait les diacres qui s’occupaient des œuvres de charité, les prêtres des différentes paroisses et les évêques des diocèses qui entouraient Rome et qui sont appelés suburbicaires.

Avec le temps, l’élargissement du collège cardinalice et la création de cardinaux hors des frontières de Rome et de l’Italie, cette distinction a été maintenue symboliquement. C’est pourquoi chaque cardinal, suivant son ordre, est attaché à une diaconie, à une paroisse de Rome ou à un diocèse suburbicaire. Ce qui explique que sur la façade des églises paroissiales, diaconales ou les cathédrales, figurent les armes du cardinal qui en possède le titre.

Le père Cédric Burgun, vice-doyen de la faculté de droit canonique de l’Institut catholique de Paris, prêtre du diocèse de Metz, revient sur le sens de cet élargissement et sur ses implications.

Entretien avec le père Cédric Burgun
27 juin 2018, 17:32