Version Béta

Cerca

Vatican News
Mgr Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Mgr Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. 

Mgr Ladaria confirme l’impossibilité pour les femmes de devenir prêtres

Dans une tribune publiée par "L’Osservatore Romano", le préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi rappelle la stricte impossibilité canonique de procéder à l’ordination sacerdotale de femmes.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Alors que ce débat revient régulièrement sur le devant de la scène, porté par certains courants qui voudraient voir l’Église catholique suivre la voie tracée notamment au sein de l’anglicanisme, le préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Mgr Luis Ladaria Ferrer, qui sera créé cardinal le 29 juin prochain, rappelle dans une tribune publiée par le quotidien du Saint-Siège l’impossibilité absolue des ordinations sacerdotales pour les femmes.

«Le Christ a voulu conférer ce sacrement aux 12 apôtres, tous des hommes, qui, à leur tour, l’ont communiqué à d’autres hommes. L’Église s’est reconnue toujours liée à cette décision du Seigneur, laquelle exclut que le sacerdoce ministériel puisse être validement conféré aux femmes», rappelle le théologien jésuite. Il évoque les termes employés par Jean-Paul II dans sa lettre apostolique Ordinatio Sacerdotalis du 22 mai 1994 : «Afin de retirer tout doute sur une question de grande importance qui touche à la constitution divine de l’Église» et « en vertu de son ministère de confirmer les frères», le Pape polonais avait alors rappelé que «l’Église n’a en aucune façon la faculté de conférer aux femmes l’ordination sacerdotale, et que cette sentence doit être tenue d’une façon définitive par tous les fidèles de l’Église».

Mgr Ladaria rappelle que la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, en réponse à un doute sur l’enseignement d’Ordinatio sacerdotalis, a rappelé qu’il s’agit d’une «vérité appartenant au dépôt de la foi». Il exprime donc sa «sérieuse préoccupation» face aux remises en cause de ce principe, exprimées notamment par ceux qui estime qu’il ne relève pas d’une déclaration ex cathedra engageant l’infaillibilité pontificale. «En semant ces doutes, on crée une grave confusion entre les fidèles, non seulement sur le sacrement de l’ordre comme partie de la constitution divine de l’Église, mais aussi sur le magistère ordinaire qui peut enseigner la doctrine catholique d’une façon infaillible», regrette-t-il.

Une doctrine confirmée par les successeurs de Jean-Paul II

Mgr Ladaria Ferrer rappelle que Jean-Paul II n’avait pas pris cette position seul, mais au terme d’un long processus de consultation avec les présidents des conférences épiscopales. «Tous, sans exception, ont déclaré, avec une pleine conviction, par obéissance de l’Église au Seigneur, qu’elle ne possède pas la faculté de conférer aux femmes l’ordination sacerdotale.» Benoît XVI a confirmé cette position, tout comme le Pape François, qui avait rappelé dans son exhortation apostolique Evangelii Gaudium que l’on ne peut pas remettre en question «le sacerdoce réservé aux hommes, comme signe du Christ époux qui se donne dans l’eucharistie». Il invitait à interpréter cette doctrine non pas comme une expression de pouvoir, mais de service. En réponse à des journalistes, au retour de son voyage en Suède, le 1er novembre 2016, le Pape François avait aussi confirmé la validité de la doctrine de Jean-Paul II en déclarant : «En ce qui concerne l’ordination des femmes dans l’Église catholique, la dernière parole claire a été donnée par saint Jean-Paul II et celle-ci demeure.»

Mgr Ladaria Ferrer conclut sa tribune en rappelant que «dans ce temps où l’Église est appelée à répondre à tellement de défis de notre culture, il est essentiel qu’elle demeure en Jésus, comme les sarments dans la vigne». Il reprend enfin ces paroles de Jésus, dans le 15e chapitre de l’Évangile selon saint Jean : «Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour».

30 mai 2018, 15:21